Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/05/2009

CENTIEME ARTICLE tout particulièrement...

LES INSEPARABLES.jpgC'est le CENTIEME article et je ne voulais pas le banaliser.

Je le dédie tout particulièrement à Danielle qui m'a permis la mise en scène de ce paysage elfique en m'envoyant une photo saisissante d'une balade en Pays de Loire ainsi qu'à Violette qui s'est lancée dans l'aquarelle parce que je l'ai inspirée, dit-elle... MERCI à mes deux mentors !

Je ne suis pas une artiste, loin s'en faut, les connaisseurs le voient tout de suite. Je suis une émotive, une hyper-sensible, une rêveuse qui a les pieds sur terre et qui a besoin de s'évader. C'est pourquoi j'utilise mes deux mains et les neurones qui me restent pour "balancer mes tripes" dans plusieurs domaines, dont l'aquarelle.

La photo de l'arbre de Danielle m'a fait un déclic immédiat. J'ai cru d'abord qu'il s'agissait de deux arbres et en y regardant de plus près, j'ai vu qu'il y en avait qu'un. Le Ying et le Yang, le bien et le mal... les inséparables (c'est ainsi que je nomme ce dessin). Il ne m'a pas été très difficile de mettre en scène ce que la nature avait sculpté. J'ai donc voulu représenter le mal par un satyre et le bien par une elfe qui semble résignée à cet attachement définitif.

J'ai voulu aussi symboliser la Mère avec un sein redondant et une branche qui s'unit à l'épaule du satyre, est-ce sa mère ? En tous cas leur sort est lié.

J'ai utilisé une technique de Linda Ravenscroft, spécialiste des fées, qui préconise de cerner les éléments à peindre au feutre indélébile. J'espère que j'ai réussi à vous faire passer ce que j'ai "écrit" dans cette peinture.

Le satyre est un personnage lubrique et débauché. La nature l'a uni à jamais à une efle, symbole de bienveillance et de magie. Mais le satyre ne peut se livrer à ses perversions, éloigné par les bras de l'elfe qui le tient à distance malgré cet enlacement plein de sensualité.

 

05/05/2009

UNE DEVA DES VENTS

DEVA DES VENTS.jpgAquarelle 24 cm x 32 cm, papier grain fin 300 gr.

"Les dévas sont des fées plutôt secrètes. Elles résident dans un univers mystique situé à mi-chemin entre le monde matériel et le monde spirituel, souvent appelé "Royaume intermédiaire". Ce sont des créatures éthérées, dont le corps quasi translucide brille de mille feux. Elles dégagent une énergie très souvent restituée dans le mouvement de leurs ailes ou de leur cheveleure. Elles peuvent prendre n'importe quelle apparence et ont pour mission de donner au monde sa structure matérielle et notamment de faire pousser les plantes."

Extrait du livre : "Peindre les fées à l'aquarelle" de David Riché et Anna Franklin.

 

(livre très précieux pour mettre en oeuvre les êtres imaginaires...)

27/04/2009

VIOLETTE aime les FLEURS...

LIS TIGRES ROSES REDIM.jpgCERISES BOUQUET REDIM 20 pr 100.jpgCLEMATITE REDIM 40 PR 100.jpgCOUCOUS 22 03 2008 REDIM.jpgCAMELIA REDIM 30%.jpgCAPUCINES 2 redim.jpg

MERCI à Danielle et Violette pour leurs commentaires enthousiastes sur mes aquarelles.
Il me semble que Danielle avait déjà vu  les fleurs sur un premier blog... mais Violette ne semble pas savoir que j'en ai peint... plus d'une quarantaine, fruits y compris ! Comme j'ai la flemme d'aller faire le tour de mon blog pour voir ce qu'il y a dessus, j'offre à Violette quelques exemplaires...
Danielle dit : "concoctez-vous une exposition dans votre coin !"
Si vous connaissiez le coin...
Et puis je n'ai pas la prétention d'être une artiste ! Tant d'élèves des Beaux arts n'arrivent pas à s'en sortir avec leurs oeuvres pour manger, alors moi qui ne suis qu'un amateur n'ayant jamais pris de cours, je ne me sens pas prioritaire !
J'ai pris pour habitude de dire que tout ce que je fais ne sert à rien. J'ai la chance de pouvoir accéder sans trop de difficultés à de multiples arts et loisirs mais tout reste à la maison ou sur le blog. Donc, ça ne sert à rien.
Les gens que je côtoie ont tellement l'habitude de me voir "bricoler" qu'ils ne s'étonnent plus de rien.
C'est vrai que ça flatterait mon égo et me donnerait de la joie et de la confiance de partager mes travaux multiples, mais...
Restons humble, bien tapie au creux de mes montagnes, les otoctones ne sont pas des poètes.
Merci de votre regard,
PAVOTS BLEUS 17 03 2008 REDIM 25%.jpg

AQUARELLE suite !

ELFE CORBEAU redim 30%.jpgC'est curieux... ma bibliothèque personnelle recèle des livres sur les Elfes et autres petits peuples que j'affectionne énormément et je n'ai jamais vu mon époux mettre le nez dans ces trésors... D'ailleurs, la majeure partie de mes livres viennent de Locronan (en Bretagne bien sûr), village d'une grande beauté où à été tourné "Tess" de Roman Polanski entre autres et qui possède une librairie unique en son genre, remplie de livres sur les êtres invisibles aux non-rêveurs... le libraire est intarissable sur le sujet, son antre est sous de vétustes poutres d'une très ancienne maison du village. Il faut dire que la forêt de Brocéliande est à deux enjambées et qu'il y a de quoi nourrir les esprits !

Vendredi soir, je montre à mon mari la photo de la Reine des Elfes que j'ai peinte pour un ami. Je m'attendais à quelques sobriquets sur mes réalisations lunaires mais non ! Il m'a dit : "j'en veux une aussi moi !". J'étais soufflée. Jamais il n'a mis le nez dans mes bouquins et j'ai toujours eu l'impression de parler aux oiseaux quand je discute d'elfes à ne pas confondre avec les fées, les farfadets, les gnomes, les nains, les pixies etc... Alors, vous me croirez ou pas : j'ai refait une aquarelle de la Reine des Elfes samedi...

Comme le temps est désespérant et que mon attirail de "peintre" est de sortie, j'ai passé mon après-midi à peindre cet elfe corbeau, jeune dandy originellement réalisé par Amy Brown qui le décrit ainsi :

"Ce personnage élégant aux allures de dandy n'en ai pas moins dangereux, comme en témoignent ses longues ailes de corbeau et les sinistres papillons noirs voletant devant lui." (Il faut rendre à César ce qui appartient à César même si cette photo est mon coup de pinceau).

Je me régale, je m'applique, je cherche, je mélange, je dilue, je rectifie, j'éclairci, je fonce, je dégrade de lavis en lavis... Néophyte dans l'art de peindre à l'aquarelle, je m'auto-félicite (avec humilité tout de même !) de pouvoir peindre des personnages qui me font rêver depuis toujours ainsi que ma fillechérieadorée.

Voilà le fruit d'une journée encore pluvieuse où la lumière était triste et voilée. Un temps idéal finalement pour réaliser ce sombre dandy...

Bonsoir à tous. Il est minuit et des brouettes et je tombe de sommeil !

25/04/2009

PAUSE AQUARELLE

REINE DES ELFES AVRIL 2009.jpgJe ne sais plus si j'en ai déjà parlé sur mon blog, il me prend parfois l'envie de peindre à l'aquarelle. L'an dernier je me suis consacrée à l'étude des fleurs, un excellent exercice pour apprendre à lier les couleurs.

Je ne brode plus la nappe aux pois de senteur pour l'instant parce que je souffre depuis plusieurs semaines de rhumatisme déformant aux doigts de la main droite qui me fait beaucoup souffrir lorsque je brode longtemps. Pas de chance ! Jeune, j'ai fait du rhumatisme articulaire aigü (RAA pour les connaisseurs) et mon taux d'ASLO n'est jamais redevenu normal malgré les multiples et douloureuses piqures d'Extencilline injectées pendant des années. Les médecins ne pouvant pas faire plus et mieux à l'époque, m'avaient prédit que je ferais du rhumatisme déformant en m'approchant de la cinquantaine : excellent diagnostic !

Les bonheurs n'arrivant jamais seuls... comme je suis sous anti-dépresseurs, je ne peux pas prendre d'anti-inflammatoire oral. Donc je me sens très seule quand j'ai mal... parce que sans mes mains : je ne suis plus rien.

J'ai donc repris mes pinceaux et mes couleurs pour tenter de peindre des elfes. Je suis une fanatique du petit peuple des forêts sans pour autant devenir gaga ! mais je fais partie de ces gens qui voient dans les paysages, les cailloux, les branches et autres matières naturelles, des quantités de personnages éphémères qui ne durent que le temps d'un regard. J'aime croire aux elfes en particulier, mon préféré étant Elzechior...

J'ai peint ici la "Reine des Elfes" d'après une oeuvre de Delphine Gache, spécialiste en la matière. J'ai pris beaucoup de plaisir dans ce travail étant donné que j'ai réalisé là mon premier portrait. L'aquarelle est peinte sur une feuille 300 grammes, grain fin, 24 x 32 cm avec des peintures Winsor et Newton que j'affectionne particulièrement. J'ai offert ce "dessin" à un ami, vagabond des bois et des torrents, avec lequel je fais souvent des balades où nous rencontrons des branches, des souches, des rochers, des cailloux qui nous interpellent dans un monde magique et féérique que seuls "les rêveurs" peuvent apercevoir ! Je l'ai déjà dit : je suis une contemplative et j'ai la chance d'avoir deux mains droites (même douloureuses) pour faire valoir ce que je vois, ce que j'aime, ce qui ne se décrit pas avec des mots...