Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/11/2008

PATCHWORK... Dites à Sigmund...

 

 

SIGMUND.jpg
"Dites à Sigmund (Freud)... que je sais. Patchwork réalisé en 1998. Dimensions : environ 1,40m x 1,10m. Composition totalement hasardeuse sans aucune ébauche préalable. Il s'est avéré que j'avais "calé" dans ce patch - et à mon insu - beaucoup d'évènements de ma vie. Ce fût une surprise totale.

 

Je fais du patchwork depuis 1984, en autodidacte... bien sûr ! J'ai adhéré à France Patchwork pendant une dizaine d'années, j'ai fait des concours et des expositions puis je me suis "débranchée" de la Haute Autorité du Patch en France parce que mon point de vue sur la création était différent de celui de la Présidente.

Depuis, je continue tranquillement à faire ce qui me plaît sans me soucier de la mode. C'est un plaisir et un loisir non lucratifs... le patchwork s'est révélé très vite comme un exutoire.

Lors d'une exposition privée en 2004, certaines quilteuses me demandaient de quoi je m'inspirais ?... Je répondais que je travaillais avec mes tripes et pas avec les magazines du mois. Et c'est ce que j'aimerais que fassent toutes les timides qui ont des idées formidables à exprimer et qui n'osent pas.

Je pense avoir utilisé presque toutes les techniques : la méthode anglaise si rigoureuse et tout fait main, l'appliqué retourné cousu à petits points cachés, l'appliqué machine, la géométrie, le piecing etc, etc...

Mon meilleur souvenir de patchwork est "Créativa" à Grasse (je ne sais plus l'année), j'avais été retenue pour l'exposition et ILDIKO FRANCAIS avait demandé à ce que mon "oeuvre" soit accrochée près de la sienne... un immense honneur pour moi car cette créatrice est une vraie artiste mondialement connue.

Je pourrais en dire et en dire encore mais je crains de vous lasser.

Juste un petit détail : je n'ai jamais eu de patch en tête. J'ai passé beaucoup de mon temps à chercher des tissus, pour les couleurs, les matières et je les empilais dans mon placard par couleurs. Et puis ça me prenait d'un coup : il fallait que je fasse un patchwork... entendez par là qu'il fallait que je sorte mes tripes !

Tous mes patchworks sont quiltés à la main. Mes doigts ont beaucoup soufferts mais je ne connais pas mieux pour finir un ouvrage et lui donner du gonflant naturel.


Je vous promets que si j'ai encore du temps, je photographierais d'autres réalisations...

Merci de me laisser vos commentaires, ça aide à y voir clair.

 

13:41 Publié dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (2)

Je fais aussi du PATCHWORK

BLUE MOOD.jpg

BLUE MOOD

Je crois que c'est à partir d'une première dépression en 1996 que j'ai commencé à ressentir une vive aversion pour le bipède en général et que je me suis retranchée dans tout ce qui pouvait exprimer ma peine, mon mal de vivre, mon sens profond de la justice et de l'honnêteté dans un monde qui s'avérait n'être pas mien.

BLUE MOOD est aussi inspiré de RANUCCI. Je crois qu'il ne demande aucune explication.


Patchwork réalisé entièrement à la main en appliqué retourné

 

JE SUIS DEPRESSIVE, et alors ?

ZTJCA8R78WECAIL93CKCADRQ5GYCAGXNON8CAPHUDW3CAJHCE4ACA7ZFQS6CAS4BT2JCANG45WUCAF1QV6JCA116AOVCAS49365CA3BDIAECA9P1R7YCANUBZYTCA3PBKH1CAT5OHQ9CAWKKM3Y.jpg"C'est la nuit qu'il est beau de croire à la lumière". (Edmond Rostand)

DEPRESSION GRAVE

J'ouvre ici une parenthèse qui ne se referme pas pour vous dire que depuis le 4 juillet 2002 - jour de l'Independance Day" aux USA - et jour de mon "Chimical Dependance Day", je souffre d'une dépression grave ne relevant d'aucune pathologie spécifique. J'ai mal à la vie. J'explore et je porte mon fardeau de quadragénaire avec un spécialiste qui tente de me faire croire quon peut arriver à bout de tout, même des pires souffrances... celles de l'enfance. 6 ans et des brouettes que ça dure et je ne vois pas la petite lueur au bout du long tunnel.

J'ai un "défaut" psychologique : j'ai une capacité d'analyse des évènements passés trop pointue et une mémoire beaucoup trop vive, une hyper-sensibilité aux atmosphères et une hyper-émotivité (ça va avec) qui m'empêchent de vivre normalement avec les Zôtres et en particulier avec une "famille" qui a lentement mais sûrement su bousiller ma vie dès mon plus jeune âge.

Je le dis parce que cette maladie est souvent cachée par l'auto-dérision pratiquée par le souffrant alors qu'elle représente une véritable souffrance morale, psychique et physique. Je vis chaque jour sur le fil du rasoir (du funambule aussi), aidée par des anti-dépresseurs puissants (inhibiteurs de la pensée suicidaire) et des anxyolitiques qui gèrent les montées d'adrénaline occasionnées le plus souvent par l'indélicatesse des Zôtres... indélicatesses bien humaines, certes ! mais très mal vécues par les dépressifs de la vie.

Je veux juste dire à toutes et à tous ce dont je souffre pour vous aider (peut-être ?) à comprendre mes besoins de créations, de lumière, de couleurs etc... Chaque jour est un jour gagné pour ceux qui m'aiment mais le lendemain se trouve toujours à l'infini et mal défini.

Que cet article ne vous détourne pas de mon blog... N'ayez pas peur ! 1 français sur 10 est dépressif : c'est alarmant et déconcertant

Créer est un refuge, un moyen de sortir ses tripes ou des les apaiser au gré d'humeurs imprévisibles...

Ne me plaignez surtout pas. Je vous demande simplement de regarder autour de vous, vous êtes entourés de dépressifs comme moi et je vous demande juste de faire un tout petit peu attention à ce qui ne se voit pas mais qui fait très mal.

 

Christine POLLI ferme son site de LA BOITE A BRODERIE

HOUSE OF EMBROIDERY.jpgEt bien voilà : tout est dans le titre de cet article > Christine POLLI ferme son site magique de www.laboiteabroderie.com
J'ai connu Christine avant qu'elle ne se lance dans la vente en ligne. Et puis elle a crée son site avec beaucoup de soin et de sérieux. Et puis 2 années passent et voilà, c'est bientôt fermé, elle me l'a annoncé lors de l'envoi d'une des nième commandes que j'ai faite la semaine passée.

Christine fournissait (fourni encore pour quelques semaines) les fameux fils perlés HOUSE OF EMBROIDERY, fils de coton dégradés merveilleux, venus de l'Afrique du Sud et que j'affectionne particulièrement pour exécuter le HARDANGER et la CREWEL BRODERY. Rien ne peut remplacer ces fils : rien. Même si je travaille souvent avec les Watercolours et Wildflowers de CARON pour le Hardanger, j'ai toujours préféré les HOUSE OF EMBROIDERY.

Si il y a des connaisseuses parmi vous, je vous conseille vivement de rendre rapidement visite à Christine sur son site référencé ci-dessus pour vous approvisionner une dernière fois...

Et si vous avez vu "le hérisson" sur mon blog, vous saurez que le panneau a été entièrement brodé avec ces perlés magnifiques.

Pour conclure, je dis MERCI et BRAVO à Christine Polli qui aura tenu son site avec une rigueur que certains autres devraient copier et qui se lâchent un peu parce qu'ils ont pignon sur rue.

Et qu'on ne vienne pas me dire : "une de perdue, dix de retrouvées !", parce que ce site était unique en son genre.

15/11/2008

LE HERISSON - 2008 - broderie Crewel

LE HERISSON.jpg
Brodeuse depuis 2004 seulement, je suis intéressée par toutes sortes de broderies en ayant commencé par le point de croix sur de la toile de lin, enseigné avec gentillesse par une amie chevronnée.
Toujours très curieuse et toujours à la recherche de matières, j'ai rapidement découvert et mis en oeuvre d'autres fils que les moulines DMC (que je ne dénigre pas) pour trouver du relief, de la texture à mes broderies.
LE HERISSON
est une des dernières techniques que j'ai apprise cette année : the CREWEL EMBROIDERY.
J'ai fait là une toute nouvelle expérience en utilisant les multiples "points spéciaux" particulièrement bien expliqués dans certaines revues.
J'ai "monté" mon propre dessin en piochant des motifs dans diverses revues et me suis mise en demeure de faire tous ces points nouveaux les yeux rivés sur les explications.
Les fils que j'ai utilisé et que j'affectionne particulièrement sont les perlés de HOUSE OF EMBROIDERY tout droit venus du CAP. Ces fils présentent des dégradés époustoufflants qui donnent beaucoup de relief aux motifs. Mon fournisseur attitré est Christine Polli sur laboiteabroderie.com

15:28 Publié dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : broderie crewel

14/11/2008

JE DEBARQUE SUR UN BLOG... j'angoisse !

PORTRAIT MOI.jpgBonjour !

Me voici sur ce blog par le biais de Danielle Gagnon, une super relation totalement virtuelle puisque nous ne nous connaissons pas en "vrai", mais que nous communiquons régulièrement et de longue date. Merci Danielle.

Pour faire simple, je vous colle une photo de moi (évidemment). Souvent on se demande la tête qu'elle a la blogueuse ?

Et bien comme ça c'est fait. J'ai 46 ans encore quelques mois. Je suis une "touche à tout" ayant la chance d'avoir 10 doigts répartis sur 2 mains droites. Si je ne suis pas trop sotte, je tacherais de vous montrer un peu de tout ce que j'ai déjà fait.

En prime, vous aurez aussi des articles qui n'ont rien à voir avec les loisirs et qui me concernent directement mais que je veux partager parce que ça fait du bien là où ça fait mal.

Et de temps en temps : des coups de gueule parce que nous vivons dans un monde de fous et d'amateurs de tout poil et c'est bien là la raison pour laquelle je me suis exilée dans mes montagnes pour être au plus loin des bipèdes... Nous en reparlerons !

A+

PS : je vais soumettre ce premier article à mon amie Danielle pour savoir ce qu'il vaut... Aïe ! Aïe ! Aïe !