Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/12/2008

LA NATURE EST GENEREUSE

NIDS au plafond Redim 65%.jpg

 

Tout l'hiver, je donne à manger aux passeraux (les oiseaux de la campagne comme le rouge-gorge, les mésanges, les sitelles, les moineaux etc...). L'hiver chez moi, à 1000 mètres d'altitude, ce n'est pas de la rigolade. Je suis en montagne et l'hiver, ben... il commence vers le 15 octobre et il se termine vers le 15 mai ! Alors il faut aider les oiseaux à tenir le coup contre la neige, le gel, le vent glacé, la terre recouverte. Je mets des "snacks" à zoizos partout dans mon jardin. J'accroche des boules de graisse dans les arbres. C'est mon bonheur du matin de déguster mon premier café en regardant la plus belle chaîne de télévision du monde : celle de la nature en direct de mon jardin.

Il y a aussi des nichoirs, pas tous pareils... parce que tous les oiseaux ne nichent pas de la même façon... Et oui !

Et au printemps j'ai la symphonie des nouveaux-nés avec les allers et retours répétés sans cesse des parents nourriciers. Et puis parfois j'ai la chance d'être là quand un oisillon va faire son premier essai de vol (mon chat aussi en général aime bien ce moment là...). Que du bonheur.

Alors à l'automne, quand les oiseaux ont quitté leur nid dans les arbres, je me promène en forêt à la recherche d'un nid que je vais décrocher et mettre dans ma maison. Chaque oiseau fait son nid différemment des autres espèces. C'est absolument fantastique de regarder comment sont fait les nids, quel génie ! (il faut savoir que la grande majorité des oiseaux ne retournent jamais dans le nid de l'année passée, donc ce n'est pas un crime de prendre les nids en automne).

Tout ça pour dire que la nature est grande, belle, généreuse, intelligente, harmonieuse et qu'il faut ouvrir tout grand ses yeux, tout le temps, pour s'émerveiller de ses cadeaux. Les paysages grandioses qui changent chaque jour, la lumière, la vie qui grouille partout, l'eau des torrents, le moindre brin d'herbe a un intérêt, ne serait-ce que pour séparer ses pensées négatives de son corps.

C'est tout. C'est un tout dont nous faisons partie. Une partie de nous. Respectez, respectons ce grand spectacle pour de tout petits bonheurs furtifs comme le chant du coucou quand le vent doux fait se balancer les margerites sauvages dans les grands prés... ...

Les commentaires sont fermés.