Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/03/2009

COMPO PERSO A SYMBOLES PERSOS

NOUS broderie.jpg
"Le vent se lève, il faut tenter de vivre"
(devise de la famille empruntée à Verlaine)
Eté 2003, une première année d'écoulée avec la chimie.
Pas de modèle pour cette broderie bien remplie. Un grand morceau de toile de lin 12 fils et les soies dégradées de Gloriana, seulement 3 couleurs et vas-y comme j'te pousse.
Je pense qu'il y a des fois, on ne devrait pas couper la toile mais la laisser entière sur le carton et broder sa vie au fur et à mesure, une sorte de tapisserie de Bayeux quoi... Sur cette toile, j'ai  utilisé toute la surface possible avec la rage de ne pas pouvoir continuer. J'étais bien dedans. Bien et mal à la fois. Je lâchais les chiens, ça fait du bien des fois... Le "truc" mesure 35 cm par 55 cm environs.
Pour la devise : je n'y crois plus trop. On se disait ça chaque fois qu'on se trouvait dans des situations difficiles et malgré tout j'ai craqué.
Quand le vent se lève pour de vrai dans la campagne, on achève la phrase.
Je ne vais pas dégouliner de tristesse encore une fois, mais tenter de vivre me paraît au-dessus de mes forces désormais. Je ne fais guère de projets qui dépassent les 48 heures à venir...
J'aime beaucoup cette broderie qui est au chevet de mon lit, qu'est-ce qu'on a pu galérer !

Les commentaires sont fermés.