Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/05/2009

DERRIERE CHEZ MOI... LE BONHEUR EST DANS LE PRE...

3 MAI 2009 le torrent.jpgMon hameau dans les Alpes de Haute Provence fait partie de la réserve géologique du Verdon. C'est un paradis, ne je le nie pas. Je le revendique même !

Derrière ma maison passe LA SEOUVE, un torrent de montagne qui prend sa source dans le massif du Teillon qui culmine à 1990 mètres. Ce torrent est solitaire, n'a pas d'affluent mais nous berce 10 mois de l'année de ses chuchotements avant de se jeter 500 mètres plus loin de ma maison dans le Jabron qui lui même se jette dans le Verdon (mondialement connu) à quelques kilomètres de Castellane, au lieu-dit "Carajuan" (où je traîne souvent, les pieds dans l'eau vive et la tête dans les nuages) sur la route de Moustiers Ste Marie.

Ma Séouve, je l'aime. Souvent je pars avec mon chien, à pied, et je remonte le torrent jusqu'à épuisement. Quand il ne fait pas trop froid, je redescends chez moi par le torrent. Je ne suis jamais plus heureuse que lorsque je suis dans l'eau vive. Dimanche dernier, accompagnée de mon époux et d'un ami, nous avons fait ce que certains appellent "randonnée" et nous : une promenade délicieuse.

Rien ne vient troubler cette balade. Très peu de gens fréquentent ce chemin difficile et il n'y a que le silence de la nature pour toute riche compagnie.

tete de la tortue gros plan.jpgLa Nature est généreuse, riche et facétieuse pour peu qu'on la regarde sans cesse. Elle exite notre imagination en façonnant des formes qui nous interpellent. Ne voyez-vous pas une tête de tortue géante qui vient s'abreuver dans le torrent dans ce rocher ? Regardez l'oeil ! Tout y est. N'est-ce pas merveilleux ?

Je ne pars jamais sans mon appareil photo, même s'il n'est pas amphibie, je l'ai toujours dans une poche pour ne rien perdre. Un jour je serai impotente, où je serais amenée à vivre ailleurs parce que mon petit hameau sera devenu la proie des lotisseurs et des emmerdeurs et je veux immortaliser à jamais les petits et grands moments de bonheur que la nature m'aura donné.

J'ai vécu et souffert à Paris parce que ce n'était pas un choix d'y vivre. Les musées et les expos me manquent mais pas la foule, ni le béton, ni l'exiguité, ni le métro-boulot-dodo. J'ai fait un choix que je n'ai jamais regretté une seule fois en 7 ans. Jamais.

poisson fossile.jpgComme je le disais en début d'article, mon hameau fait partie de la réserve géologique du Verdon. Des spécialistes du monde entier viennent chaque année étudier l'immense diversité des strates de nos montagnes qui se jettent dans la mer 100 km plus loin. Il n'est pas une balade dans les torrents où l'on ne trouve pas de fossiles ou d'empreintes de fossiles. Bien sûr il est strictement interdit de ramasser ces trésors. Près de Castellane se trouve la vallée des Siréniens, des milliers d'années de vie sous nos pas, des milliers de fossiles extraordinaires...

Voyez ce poisson fossilisé dans un rocher qui se trouve en amont du torrent qui passe derrière chez moi. Incroyable non ? Heureusement que ce chemin magique n'est pas indiqué sur les manuels du parfait randonneur en délire sinon le poisson aurait été massacré.

Chaque fois que nous arrivons à ce rocher, nous marquons comme une espèce de silence, on ne peut pas rester indifférent à notre Histoire. Ce spécimen est d'une grande rareté.

Au risque de vous ennuyer, je vais terminer mon article en râbachant encore et encore que si "la maladie" m'a fait perdre le goût de vivre au sein des bipèdes, elle m'a permis de me réfugier dans un endroit exceptionnel qui rend humble et simple. Il n'est pas facile de vivre en montagne à 1000 mètres d'altitude mais lorsque c'est un choix : le bonheur des paysages et de la Nature en général compensent largement les difficultés hivernales. Je ne suis pas heureuse à cause des "zôtres", mais la souffrance est devenue moindre dans la solitude et la grandeur de la nature.

Venez vous ressourcer chez nous. Oubliez le boulot, votre montre, les soldes et les tenues de ville. Perdez-vous dans les torrents, fermez les yeux, écoutez l'eau rebondir sur les rochers, sentez le vent vous caresser le visage, écoutez les grillons, le bruissement des arbres qui bordent le Verdon et engranger tous ce que vos sens ont capturé. Ne sétruisez rien. Ne jetez rien dans la nature mais regardez-là, vivez-là : elle vous donnera tout ce qu'elle a de grandiose. Et n'attendez pas la dépression... ...

Commentaires

quand je vois ça, j'ai hâte moi aussi que l'homchiantus décide qu'enfin, on se barre ailleurs......quelle chance vous avez!!!!

Écrit par : boutfil | 09/05/2009

Je suis passée il y a très longtemps dans cette région, en revenant de visiter la maison d'Alexandra David Neel. Je ne faisais que transiter, mais j'ai souvenir de petites routes sinueuses dans des paysages très sauvages et escarpés, d'un musée sur la géologie, et d'une grande paroi rocheuse remplie de fossiles magnifiques...
Et pour le reste... je partage largement ton avis !

Écrit par : Violette | 10/05/2009

Les commentaires sont fermés.