Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/05/2009

HOMMAGE A L'HOMOJARDINUS

LES IRIS MAI 2009.jpgIl faut rendre à Cesar ce qui appartient à Cesar...

Les premiers beaux jours avec enfin de la chaleur sont de retour. Le festival des couleurs est commencé et il n'a pas fini de nous éblouir... quelles merveilles en perspective après cet hiver qui n'en finissait plus (je fais encore du feu le soir...) !

L'homopionceur du vouikande s'est transformé en homojardinus durant deux jours. Faut avouer qu'il a les doigts verts le bougre et que lorqu'il veut bien quitter son lit dans lequel il fait de copieuses siestes, c'est pour faire des miracles dans le jardin. Merci à toi ô grand magicien de la nature apprivoisée.

Seul petit inconvénient de l'homojardinus est qu'il plante, plante, plante et n'en finit pas d'agrandir chaque année un potager déjà démesuré, et des parcelles de fleurs annuelles qui n'ont plus de fin ! Faut pas que je me plaigne diront certain (es !) mais le problème est que l'homojardinus planteur fou, n'est pas là de la semaine... et la contemplative que je suis se retrouve obligée de rester des heures en compagnie d'un vilain tuyau d'arrosage pour aider la nature... Moi n'aime pas bien ça. Moi préfère regarder pousser et s'ouvrir.

Mais je ne veux surtout pas décourager l'homojardinus génialissime qui a déployé une énergie extraordinaire pour désherber, tondre, passer le fil autour des arbres et dans les talus et qui a fini sa journée d'hier à 20h00... ravi et épuisé.

Dommage que l'homojardinus soit si peu bricolus... les deux feraient bien mon affaire !

J'avoue que je n'ai plus beaucoup d'énergie pour m'attaquer aux gros travaux de jardin mais sans jardin, je ne pourrais vivre...

Merci Homme !

Les commentaires sont fermés.