Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/05/2009

CENTIEME ARTICLE tout particulièrement...

LES INSEPARABLES.jpgC'est le CENTIEME article et je ne voulais pas le banaliser.

Je le dédie tout particulièrement à Danielle qui m'a permis la mise en scène de ce paysage elfique en m'envoyant une photo saisissante d'une balade en Pays de Loire ainsi qu'à Violette qui s'est lancée dans l'aquarelle parce que je l'ai inspirée, dit-elle... MERCI à mes deux mentors !

Je ne suis pas une artiste, loin s'en faut, les connaisseurs le voient tout de suite. Je suis une émotive, une hyper-sensible, une rêveuse qui a les pieds sur terre et qui a besoin de s'évader. C'est pourquoi j'utilise mes deux mains et les neurones qui me restent pour "balancer mes tripes" dans plusieurs domaines, dont l'aquarelle.

La photo de l'arbre de Danielle m'a fait un déclic immédiat. J'ai cru d'abord qu'il s'agissait de deux arbres et en y regardant de plus près, j'ai vu qu'il y en avait qu'un. Le Ying et le Yang, le bien et le mal... les inséparables (c'est ainsi que je nomme ce dessin). Il ne m'a pas été très difficile de mettre en scène ce que la nature avait sculpté. J'ai donc voulu représenter le mal par un satyre et le bien par une elfe qui semble résignée à cet attachement définitif.

J'ai voulu aussi symboliser la Mère avec un sein redondant et une branche qui s'unit à l'épaule du satyre, est-ce sa mère ? En tous cas leur sort est lié.

J'ai utilisé une technique de Linda Ravenscroft, spécialiste des fées, qui préconise de cerner les éléments à peindre au feutre indélébile. J'espère que j'ai réussi à vous faire passer ce que j'ai "écrit" dans cette peinture.

Le satyre est un personnage lubrique et débauché. La nature l'a uni à jamais à une efle, symbole de bienveillance et de magie. Mais le satyre ne peut se livrer à ses perversions, éloigné par les bras de l'elfe qui le tient à distance malgré cet enlacement plein de sensualité.

 

18/05/2009

5 ARTICLES SUR LE BLOG LE MEME JOUR

En dehors de cette information qui ne constitue pas vraiment un article, je vous annonce que j'en ai écrit 5 aujourd'hui et sur des sujets très variés ! Ne m'applaudissez-pas... je ne vous entens pas !

Je ne crois pas que je vais tenir le rythme. C'était juste pour dire que si je veux : je peux ! Na !

QUAND TU VAS BIEN : JE VAIS BIEN

CAMILLE RIT AUX ECLAT redim 25%.jpgLes éclats de rire sont rares chez nous... il faut les immortaliser pour nos vieux jours !

Ma fille, mon amour, part en live lors d'une séance de photos en vue de peindre son portrait dans des corps de fées. Impossible d'avoir une photo "sérieuse", hilare et moqueuse, Camille nous a fait passer un excellent moment !

C'est le meilleur souvenir de ce week-end ordinaire.

Je t'aime. Tiens bon la rampe ma chérie.

ON REPREND LES RUBANS...

ESSAIS mai 2009 A.jpgDepuis que j'ai retrouvé ma boîte de rubans de soie, ça me démange.

J'ai fait une commande de rubans de soie qui ne devrait pas tarder à arriver. J'ai réalisé tardivement que je pouvais teindre mes propres rubans puisque j'ai tout le matériel pour peindre la soie. J'ai donc commandé un très long métrage de ruban blanc pour m'en donner à coeur joie. Rien ne me plaît plus que de faire mes propres expériences et mes bricolages. Si je m'en tire bien, je vous montrerais mes fils teints perso.

En attendant que la soie arrive je me suis entraînée avec la multitude de rubans de satin que je possède. Si le résultat est assez satisfaisant, la méthode est abominable ! Il est tellement difficile de sortir le chas enrubanné de la toile de lin que je dois me servir d'une pince à bijoux (je fais aussi des bijoux, s'cusez-moi) pour tirer chaque point en-dessus et en-dessous. L'horreur ! J'ai des mains de terrassier ce soir ! Déjà que mes mains servent à tous les travaux qui ne me permettent pas de les bichonner et de les peindre, ce soir c'est complet !

Voilà, j'ai fait une tentative de coeurs de Marie en regardant ceux de mon jardin, j'ai fait des roses (incontournables) et je me suis attaquée à des Delphiniums ou des digitales ou des roses trémières... au choix), mais j'ai craqué après le premier. Au final je ne suis pas mécontente de moi. Un constat est certain : il est beaucoup plus facile de travailler le ruban de soie !!!!!

J'ai acheté un livre sensationnel : "la Bible de la broderie au ruban". Le nom est un peu prétentieux et "mal ta propos" comme y disent à la tévé mais j'y ai trouvé exactement ce que je cherchais : des points excellemment expliqués et des idées pas trop tartes de réalisations (mais là ça va, mon imagination marche bien !).

Non je n'ai pas (vraiment) abandonné la nappe aux pois de senteurs mais en ce moment je suis d'une grande instabilité. Il faut que je peigne, que je brode, que j'écrive et surtout que je me calme un peu !

Vous noterez l'abondance de mes articles aujourd'hui : un effort sans effort puisque je suis remontée comme une pendule !

J'attends les critiques et les conseils de mes brodeuses préférées sur ce travail de ruban.

A tous les autres je dis : MERCI de votre visite !

RETROUVAILLE

MOTIF fils Caron 2008.jpg
Si un archiviste se pointait chez moi avec l'intention de mettre de l'ordre dans mes affaires, je pense qu'il connaîtrait le découragement et la déprime en moins de 24 heures...
C'est le bazar chez moi ! Je n'ai pas dit que c'était "sale", je dis que c'est le bazar, un point c'est tout !
On l'aura compris : je touche à tout. Et toucher à tout signifie beaucoup de matériel, de matériaux, d'entassements ect...
La maison est grande mais j'ai rempli tous les placards, les commodes, les étagères, les tiroirs divers et multiples... Faut bien que la vie continue... Alors il y en a partout, surtout dans mon bureau-atelier-foutoir !
En règle général je retrouve mes affaires, des fois je cherche et c'est là que ça devient intéressant parce je tombe sur des trucs que j'ai fait et qui sont inachevés (indénombrables les trucs non terminés !) et ça fait vraiment plaisir.
C'est en cherchant un bout de toile de lin que je suis tombée sur ce ravissant motif composé en Hardanger par mes soins et réalisé avec les fils Caron dégradés. J'adore broder le Hardanger, il faut être minutieux et savoir compter jusqu'à 5 mais ça me détend. J'en fais souvent, comme ça, pour tuer le cafard ou le temps et puis hop ! je le range (... ... !).
Et chez vous ? ya pas de bazar ? Ya pas de retrouvailles ?
J'ai commencé à vivre dans un tout petit appartement dans une maison de village quand je suis arrivée en Provence et aujourd'hui je fais ce constat qui ne me consterne pas du tout (mon mari un peu quand même mais il ne dit rien parce qu'il aime ce que je fais) : Plus on a de place, moins on en a ! Faut dire que mes placards ne sont pas encombrés par les fringues ! Par contre, si vous ne savez pas quoi faire chez moi un jour de pluie, y'a pas de souci !
Plouf plouf

LA CHASSE AUX PROTEINES !

GINKO A LA CHASSE AUX GRILLONS.jpgUne des grandes joies de Monsieur Ginko quand le printemps revient c'est le retour en masse des grillons qui peuvent atteindre des tailles semblables à l'ongle d'un pouce...

Voici donc ce magnifique chat de gouttière entrain de "planquer" sous l'épine blanche où il passe ses après-midis pour "si des fois il y aurait un zoizo qui ne l'aurait pas vu et dans tous les cas pour manger des grillons" ! Beurk................

Paraît que les insectes sont pleins de protéïnes... Quand je pense que "mamour à sa maman" ne veut pas manger autre chose que les croquettes Puri One au poulet à la maison... Si je devais choisir : je mangerais les croquettes !

Sois heureux mon chat ! Tu ne connaîtras jamais les affres de la ville tant que je serais vivante !