Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/08/2009

UN ESPOIR...

IMPROBABLE.JPG"On devrait toujours être légèrement improbable".

Oscar Wilde

TRAVAIL DE SAPE DE LA GUEPE

ROSES ET LES GUEPES.jpgCertains rosiers dont les fleurs dégagent un parfum particulièrement puissant et sucré sont attaqués par des "guêpes torpilleuses" dès l'apparition des boutons.

La guêpe pénètre au coeur du bouton comme une vrille pour s'y installer, occasionnant des dégâts irréparables sur l'ensemble des pétales qui vont tout de même s'épanouir mais avec des trous en forme de cône jusqu'au coeur. Parfois la rose ne s'ouvre pas, le bouton grossi et reste ainsi la maison de la guêpe, bien fermée et renflée...

Même la couleur se trouve atteinte par la rose habitée. Incroyable non ?

Mais la photo est belle. C'est l'essentiel !

16/08/2009

UN PETIT COIN DE CHEZ MA MAISON...

BOUT DE CHEZ MOI 2009.jpg
UN PETIT BOUT DE CHEZ MOI
J'aime ma maison.
Elle est moi.
Au moins la moitié de ce décors est de mes mains.
J'ai sommeil, il est tard.
Je vais me coucher.
Je vous laisse regarder, peut-être même admirer...
Je vous ai fait plein plein de notes aujourd'hui.
Une pensée et mes amitiés à tous les visiteurs.

LES PENDANTS DE CLES

BOTERO Clés.jpgSans aucun doute une marotte !

Et depuis longtemps !

J'aime beaucoup accrocher une broderie à une clé, surtout celles des vieux meubles.

C'est un travail rapide et toujours satisfaisant !

Ici une mise en scène immuable dans ma maison : Le vieux buffet de ma belle-maman, un coussin brodé qui pend de la clé et sous la partie haute du meuble, LE livre des oeuvres de BOTERO, un de mes peintres modernes que j'apprécie le plus tant ses oeuvre sont pathétiques malgré la violence des couleurs et l'air candide des personnages redondants.

Un livre d'art que j'affectionne pour 3 raisons : J'aime le travail de Botero, ce livre m'a été offert par mon père du temps où nous échangions nos points de vue artistiques et littéraires et parce que ma fille chérie l'a compulsé depuis son plus jeune âge et le regarde encore avec autant d'intérêt.

Je sais, je dérape. Je parlais de  broderie et je m'embarque sur mes goûts en peinture. Tout est Art et Sentiments.

 

QUAND UNE BRODEUSE MANQUE D'INSPIRATION

BLANC.jpgIl arrive parfois que les longues journées d'hiver engendrent le désoeuvrement.

C'était ma période "découverte du Hardanger". Je ne savais pas quoi broder ni quoi faire en général. J'avais envie de blanc, sans doute inspirée involontairement par la neige.

Alors j'ai pris une toile de lin grise en 12 fils et j'ai commencé à faire des motifs de Hardanger, comme ça, sans construction précise. Et puis j'en ai eu assez et j'ai fait quelques jours. Et puis j'ai recommencé à faire des motifs imbriqués de Hardanger. Puis j'ai appliquer une ligne de dentelle au carreau et j'ai terminé ma toile avec des motifs et des phrases en point compté.

Finalement, l'ensemble m'a paru harmonieux et je l'ai encadré.

Comme quoi, une brodeuse désoeuvrée trouve toujours matière à combler ses manques d'idées !

On aperçoit les mots : "le vent", parce que j'ai brodé le titre de la chanson : "le vent l'emportera" que j'aime particulièrement écouter même si je n'aime du tout le clip vidéo. Mais les paroles me bouleversent et me collent à l'âme.

Je trouve que c'est bien d'avoir la chance de pouvoir parler, s'exprimer à travers des travaux manuels, quels qu'ils soient. On ne dit pas tout mais on pense à tout ce que ça représente sans que les "visiteurs" décèlent la noire profondeur que cachent quelques mots, quelques motifs.

Pourvu que je puisse encore longtemps avoir la chance d'avoir mes deux mains en bon état même si ma vue baisse et qu'il devient pénible de broder sans porter désormais des lunettes que je cherche partout ! Thérapie de solitaire, mais thérapie tout de même.

HARDANGER SUR TOILE DE LIN

HARDANGER rose et dentelle.jpgHARDANGER ET POINT DE X GLORIANA.jpg2005. Le Hardanger ne bat pas son plein. C'est la plaie pour trouver des modèles... je cherche partout, je traine sur des tas de sites anglo-saxons, j'achète des leaflets à prix d'or et compte-tenu de la récolte, je compose.

Voici 2 coussins réalisés dans du lin 12 fils. Celui de gauche semble fastidieux, il l'est sûrement, mais cette broderie me passionne et me détend bien qu'il faille être vigilante, car un fil de sauté et c'est tout l'ensemble qui déraille ! C'était aussi ma période CARON, les Watercolours et les Wildflowers, tous dégradés, merveilleux pour cette broderie... J'en ai de pleins tiroirs, si des fois je vivais mille ans !

Celui de droite était  une sorte de jeu : du point de croix en un fil avec les merveilleuses soie dégradées de Gloriana et quelques "cases" de Hardanger, le tout entouré d'un point de bourdon fil à fil. Et puis mon petit côté romantique m'a poussée à ceindre ces broderies minutieuses avec de vieilles dentelles, pour le raffinement, la tendresse.

J'ai refait un tour complet de mon blog (un exploit quand même !) et j'ai relevé toutes les broderies et les patchworks qui se trouvaient dessus et je me suis rendue compte que j'avais oublié mille trésors que j'avais mis chez un ancien hébergeur que je n'aimais pas du tout à cause des pubs incessantes qui apparaissaient sur les articles. Alors je remets mes trésors sur ce blog pour ceux et celles qui s'intéressent à "mes oeuvres" qui ne sont que des travaux d'aiguilles...

Et maintenant, gros plan sur le travail du coussin rose, parce que ça mérite d'être regardé de près. Chaque angle de la broderie comporte une petite rose brodée au ruban de soie et le pavé central est entouré de jours. J'avais pris un plaisir fou à décrypter les grilles repoussantes à priori de la broderie venue du froid...

HARDANGER rose et dentelle.jpg