Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/11/2009

PETIT JUDAS POUR PAPA

PETIT JUDAS.jpgMon père a toujours eu une prédilection pour ce patchwork que j'ai réalisé il y a une dizaine d'années. Le mien mesure 90cm x 70cm et trône, isolé, sur un pan de mur de ma maison d'en bas. C'est curieux, mon père a toujours gardé une photo du patchwork original dans son merveilleux atelier-chambre-bureau qui regorgent d'oeuvres modernes. Chaque fois que je l'ai au téléphone et que nous discutons d'art et de culture ou de littérature, il me place un mot sur ce patch. Le regard l'attire, l'intrigue, le déstabilise, le rassure aussi... Enfin, ce regard interpelle...

Lorsque j'avais fait le premier, l'idée était de mettre à jour un jeu de mots : "judas" et d'imager le double sens de ce mot : le judas d'une porte derrière lequel on peut voir sans être vu et Judas Iscariote bien sûr.

L'expression du visage est indéfinissable il me semble. Suivant ses humeurs on peut lui attribuer une immense lassitude dans le regard sur l'extérieur, de la moquerie en étant protéger à l'intérieur de l'huis et puis tout ce que vous voudrez... Enfin la réalisation est simplissime mais percutante.

Alors comme je suis allée voir mon père récemment, je voulais lui offrir quelque chose qui lui ferait un immense plaisir, plaisir des yeux et de l'âme qu'il  a d'aussi torturée que moi. Alors la veille de partir en Bourgogne j'ai passé une dizaine d'heures à lui réaliser ce "petit Judas" de 70cm x 50cm, en feutrine et tissus de coton en rebrodant chaque contour au point de bourdon ou de feston.

J'avais le dos en compote mais j'ai réussi ce challenge et mon père a été ému aux larmes de le recevoir... ce patch sera un lien supplémentaire entre nous parce que nous pensons souvent la même chose des "Zôtres", ceux qui nous bouffent la vie.

C'est souvent dans l'urgence "mentale" que j'ai (enfin, je pense) réalisé mes plus beaux patchworks... La souffrance est une source inépuisable de création.

A mon père donc,

PETIT JUDAS DETAIL.jpg

18:04 Publié dans PATCHWORK | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

J'aime aussi beaucoup ce patch.
Est-ce une impression ? Je vois une légère différence dans le "regard" du personnage. La différence de couleurs peut bien sûr jouer, mais je crois qu'il y a plus. Avant de lire tout le texte, j'ai regardé une photo de l'autre, l'original. Le regard y est beaucoup plus perdu, beaucoup plus introverti. Sur ce second patch, il y a une petite étincelle dans le regard, certainement parce que vous l'avez réalisé en pensant non pas seulement à la souffrance, mais à votre père. Ce patch a un regard plein de complicité, il ne fait pas un clin d'oeil, bien sûr, mais a une pointe d'ironie tendre.
Mais peut être n'est-ce qu'une impression..
Bises, Catherine

Écrit par : Catherine | 07/11/2009

Les commentaires sont fermés.