Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/11/2009

QU'EST-CE QUE C'EST ?

TROUSSE EN CROIX BLEUE 27 11 09.jpgAmies blogueuses, Amies fidèles...

Ne vous ai-je pas demandé il y a quelques jours quelle était votre couleur préférée ?

Une seule d'entre vous m'a répondu... Elle a dit : "bleu !".

Et vous ?

Je ne dévoilerai pas ce que peut être ce qu'il y a sur la photo tant que mes autres Amies n'auront pas répondu à ma question qui n'était pas "en l'air"...

Quand à toutes les intriguées, je vous donnerai la recette quand j'aurai pu réaliser mes 3 éditions spéciales et très limitées si vous voulez faire plaisir à d'autres amies... Ce n'est que quelques tissus et autres matériaux charmants...

En espérant que ceci fasse déjà de l'oeil à celle qui a dit : "bleu !"... lol

Dans une dizaine de jours je donne la réponse en photo à la question du titre... à moins que vous ne retrouviez cet objet sur un autre blog !

25/11/2009

SAINTE CATHERINE

Bien que fort peu portée sur les traditions judéo-chrétiennes, je profite du fait

qu'il est 00h13 et donc le 25Ste Catherine.JPG novembre pour souhaiter une bonne fête à toutes les Catherine.

Et, de grâce, que l'on cesse d'importuner les Catherinettes qui n'ont pas ou ne veulent pas trouver chaussures à leurs pieds.

A bientôt !

24/11/2009

IMPERTINENCE GRACIEUSE... ...

présence agréable.JPGLe commentaire de Catherine sur la note qui suit m'a rappelé un souvenir scolaire parmi bien d'autres, bien sûr, mais la phrase de Catherine : "impertinence gracieuse" m'a fait me souvenir des interminables cours de technologie en 4ème et 3ème, au collège.

En 3ème, nous avions cours de techno à 13h30, juste après la cantoche. Au premier trismestre ce cher monsieur Vannot avait arbitrairement demandé aux garçons ce qui les intéresserait... nous étions une minorité de filles, mais pas des moindres !

L'unanimité chez les garçons a été d'étudier et de dessiner un moteur de voiture. Ravies nous étions, nous, les filles... Le moteur à explosion, à 15 ans, ça passionne !

Déjà testarde et insoumise à l'injustice scolaire, j'avais donc décidé de somnoler un peu  pendant ces cours ultra-soporiphiques sur les différents composants d'un moteur à explosion qui ravissaient ces andouilles de garçons.

Ce qui me sauvait était le dessin. A l'époque (1976), nous faisions encore des dessins au crayon, à la règle, au compas, à l'équerre, j'en passe et des meilleures et toutes les légendes étaient écrites à la plume et à l'encre de Chine noire, entre deux lignes bien horizontales qu'il fallait gommer ensuite avec précaution pour ne pas faire de traînées.

J'ai toujours eu la moyenne (moyenne, pas plus) grâce à de vagues réponses lors des contrôles écrits et par contre d'excellentes notes pour le"moteur éclaté" dessiné et légendé lors de ce trimestre plus qu'ennuyeux.

Pour en revenir à la remarque de Catherine, mon prof de techno avait marqué sur mon bulletin trimestriel à côté de ma moyenne moyenne, ce commentaire que je n'ai jamais oublié : "Présence agréable...". Rien de plus, rien de moins.

Je rappelle au passage que ma mère était enseignante dans le lycée voisin et qu'elle n'avait pas manqué d'apprécier cet humour éducationalesque propre aux enseignants qui ne se comprennent qu'entre eux.

Pour ce qui est des autres trimestres et de l'année de 4ème, ne me demandez pas ce qui était au programme !

Moi, j'avais trouvé le commentaire "charmant" et très juste. Ma mère n'était pas du même avis.

Faut dire que l'étude du moteur éclaté a été d'une grande utilité dans mon existence et que ma mère n'a conduit qu'une seule fois dans sa vie pour s'encastrer dans un pont du canal de la Marne à la Saône... !!! Etonnant non ?

EN ATTENDANT DES AVIS FAVORABLES

MERCI, AMIES, pour votre force de persuasion. Vous avez été d'une aide indéfectible et sans égale pour me remonter le moral et me remettre en selle sur le blog...2 CARRES DE BOIS FLEURS 10X10.jpg

J'ai tellement douté de moi, que mon "esprit créatif" s'est mis en sommeil durant ces quelques 10 jours où j'attendais une réponse à la question que beaucoup d'entre nous, certainement, se posent : "Pourquoi tant de visites sur le blog et si peu de commentaires, aussi brefs soient-ils ?"

J'avais un projet de patchwork, j'avais commencé à travailler et puis j'ai tout bazardé parce que je ne trouvais pas la bonne formule pour les couleurs. C'est la première fois.

J'ai mis en route une broderie en Hardanger et j'ai tellement mouliné en comptant mes fils que j'ai tout planté en me disant que ça ne servait à rien.

J'ai également commencé un motif en broderie Irlandaise (Mountmellick) et il est resté en rade.

Alors hier, en attendant de recevoir toutes les réponses que j'attendais, de les analyser, de les recouper et finalement de prendre une décision,

Je suis tombée sur des petits carrés de contre-plaqué de 10 cm de côté que l'on utilise dans des boîtes-plumiers pour savons, comme intercalaires. Alors comme je n'étais pas en mesure de tenir une aiguille, je me suis dit que peindre m'occuperait peut-être ? Dont acte. Je suis partie à la recherche de mes Acryliques (ça m'a pris un peu de temps, y'a tellement de bazar pour la création dans ma maison...) et j'ai dessiné puis peint. Des fleurs en premier. C'est toujours "payant" les fleurs...

CHASSIS 10X10 FLEURS 23112009.jpgEt puis j'ai trouvé par hasard dans mon bazar, un chassis entoilé de 10 cm x 10 cm aussi. Je ne m'étais jamais essayée à l'acrylique sur une vraie toile. C'est un peu moins agréable que sur le bois mais ça valait le coup de tenter. J'ai repris le même motif que sur le bois pour voir. Ben... ça donne ça. Je l'ai arrangé un peu genre "art déco" parce qu'il m'a pris l'envie de faire des points, enfin des pois je veux dire. Et puis l'idée a germé de faire un mini-quilt sur un chassis plus grand, toujours avec des acryliques parce que j'ai vu dans cet exercice qu'il serait possible de dessiner des faux tissus qui, assemblés comme le patchwork, tromperaient le regard.

D'ailleurs, hier soir j'avais mis mes petits bouts de contre-plaqué peints sur la table et un ami les a regardé et en a pris un précautionneusement en pensant que c'était des carreaux de faïence... J'aime bien le bluff. Pour le moment ils ne sont pas vernis à cause des reflets quand je fais des photos, mais il est vrai qu'une fois passés au "triple vernis", ces petites peintures sembleront peintes sur de la porcelaine ! (Quand j'étais gosse je rêvais d'inventer des motifs de papier peint).

CHEVAL BLEU SUR BOIS 8X8.jpgEt pour finir, j'ai mis la main sur un sac en papier qui contenait une papardelle de ces mêmes intercalaires mais de 8 cm de côté. Un défi.

Comme j'ai beaucoup d'admiration pour les réalisations de Laurel Burch et que j'ai également remis la main sur le plus beau de ses livres, j'ai reprodui à ma façon un petit cheval qu'elle a dessiné.

J'envisage de réaliser un éventuel mobile à la façon de Calder que j'ai eu l'occasion de découvrir lorque j'étais beaucoup plus jeune et dont je me suis inspirée souvent pour réaliser des mobiles insolites que mon père garde accrochés depuis des décennies dans sa maison en Bourgogne.

Dessiner et peindre sur du "tout petit" est une gageure. C'est difficile : il faut que je le fasse ! Peut-être vous montrerai-je d'autres motifs si je me tiens à mon Nième projet !

En tous cas, les réponses que j'attendais sont arrivées hier et ce matin et m'ont permis de me dire qu'il faut continuer le blog et arrêter de se torturer les méninges. Merci encore.

 Que ferais-je sans vous ?

Visiteurs, visiteuses, j'ai compris que l'essentiel n'est pas nécessairement le commentaire, mais le regard.

Merci à toutes et tous de venir me voir et de faire de vos visites une véritable locomotive pour me faire avancer dans mes "créations" multiples et modestes.

Votre humble blogueuse,

13/11/2009

JE T'AIME, grave.

SOLEIL.JPG

Souvent je fais des tas de choses en attendant que les pages d'Internet s'affichent parce que j'ai l'Ultra-Bas-Débit et qu'il faut être patient. Entre autres choses j'écris. J'ai la cervelle en ébullition permanente et la soupape risque de ne pas sauter au bon moment tellement ça bouillonne dans mon esprit usé.

Je pense en permanence à ma fille et à la vie. A la vie et à ma fille.

L'autre soir j'ai écrit ceci parce que ma fille me dit souvent : "tu devrais faire un livre avec ta vie"...

"Si je devais raconter ma vie, je commencerais par dire que je la trouve déjà assez longue comme ça. J'aimerais bien me reposer. Je suis fatiguée. Lasse. Et puis désormais je ne vois plus clair et je ne vois même pas mes mots sur la feuille. Tout est flou, comme dans le reste de ma tête. Ce n'est pas que je ne veux pas vieillir, je m'en fous, c'est que je ne veux plus souffrir et emmerder les autres, ceux qui m'aiment, enfin... ceux qui me le disent.

Alors si on me demandait de raconter ma  vie, je dirais que c'est une très grosse bouse de vache(ries) avec un soleil au milieu.

Ce petit soleil, c'est ce qui me dit qu'il faut que je reste encore. Mais j'ai toujours très peur d'étouffer mon petit feu avec mes problèmes existentiels. Suis-je une bonne mère ? Une mauvaise mère ? Qu'est-ce que c'est une bonne mère ? C'est une maman qui pense avoir tout fait pour que son enfant soit bien ? Est-ce que mon soleil va bien ? Est-ce que mon soleil ne me reproche rien ? Il eût été plus simple pour tout le monde que je n'arrive pas ici, comme le souhaitait ma mère. Peut-être qu'en cela elle fut en premier lieu une mauvaise mère pour m'avoir mise au monde contre son gré et le mien.

Faut pas m'en vouloir. Je n'ai rien à raconter. Le vécu est le vécu. On peut en parler sans cesse, y mettre des "si", du sucre, du miel et toute autre douceur qui cacherait l'amertume... Mais c'est fait. Faut pas se voiler la face. Mais vivre avec, c'est une autre affaire. C'est dur.

Et demain ? Que deviendra mon soleil ?

Une chose est sûre, aussi loin que mon soleil sera, ses rayons arriveront toujours jusqu'à moi. J'ai besoin de mon soleil, même s'il est voilé par la pluie. Mais je ne veux pas le retenir. Il doit faire son parcours, sa vie. Il rayonne toujours pour moi, où qu'il soit.

Et je parle d'amour..."

Je n'attends pas vraiment de commentaires. J'ai mis cela sur le blog pour l'éternité.

Je suis vraiment très mal, mal à l'aise, mal à la vie, mal à l'avenir, mal au passé, mal au présent.

10/11/2009

DES POULES, DES OIES, DES CANARDS

canards poules et oies.jpg1997.

Un peu de "fraîcheur" quand même. Ce patch tout doux et tranquille a fait l'objet d'expositions en 1998 et 2000. Le thème est "charmant" et peu dérangeant.

Appliqué machine. Quiltage à la main avec beaucoup de détails.

160cm x 115cm. Patchwork mural.

 

canards poules et oies détail poule.jpg
canards poules et oies détail canard.jpg