Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/03/2010

SI DES AMIS DOIVENT VENIR...

"Si des amis doivent venir... de créer tu devras t'abstenir."

DEBARRASSER.jpg

Proverbe voisinesque (de "voisin", Nachbarn, neibourgh etc...) issu de la sagesse impopulaire mais ô combien réaliste et difficile à entendre.

Si vous avez la chance de savoir faire des tas de trucs avec vos mimines et que cela nécessite obligatoirement un envahissement, disons une occupation maximale de certaines pièces de la maison... vous me comprendrez, j'en suis sûre...

Ce matin j'étais entrain de faire un modelage en polymère d'un visage. Modelage compliqué, visage expressif, petits outils, gestes minutieux, déballage sur une toile cirée de la salle à manger, pâtes Fimo partout, aluminium, colle. Bref : il faut toujours de la place. Ne pas négliger le fait que le tiers de la table est déjà occupé par de multiples tissus et accessoires de patchwork, de broderies en cours, de bustes et vaches à recouvrir avec du décopatch et sa colle, son vernis, ses pinceaux etc... Le tout au milieu du courrier qui peut attendre, des livres précieux sur "comment faire ça ou ça ou encore ça"... et vous avez une idée assez précise de l'environnement dans lequel je "travaille" avec un enthousiasme à toute épreuve, beaucoup de patience et de tendresse pour tout ce que je fais. C'EST MON UNIVERS. Un point c'est tout.

Et ben l'homotéléfoneportablus m'appelle du bistro où il boit un café avec sa fillechériedamour pour me dire que des amis vont passer nous voir cet après-midi. "Bonne nouvelle !" dis-je.

Homochiantus déclarer en rentrant à la maison, alors que je suis entrain de modeler le nez d'un personnage avec beaucoup de difficulté, que j'ai des lunettes pour voir de très près ce que je fais et que, donc, je vois flou si je lève la tête... Homochiantus déclarer : "faudrait peut-être débarrasser tout ça !".

Ah ouais ?

Ni une ni deux : je plante tout. Je planque tout. Je passe l'aspirateur, je nettoie, j'astique, je fais  briller et je jure que dans quelques mois personne, mais alors personne ne viendra la ramener quand je serais occupée avec mes 10 doigts.

Dans quelques mois je déménage "mon bazar... et y'en a !" (dit-il) dans mon futur atelier où que je ne veux voir personne, où que je vais mettre un digicode assorti d'un décodeur de rétine et d'un code secret à 86 chiffres.

Je l'ai mal pris.

Et quand les amis viennent à la maison, ils sont là, les yeux grand touverts à faire des : "c'est toi kaféça?", "c'est super !", "c'est beau chez toi !", j'en passe et des plus flatteuses.

Alors en attendant de déménager "mon bazar", comme y dit, je vais me vautrer dans le canapé et je vais regarder tous les feuilletons qui passent à la télé du matin au soir, comme ça y'aura pas de bazar quand les amis viendront. Je serais conne mais ordonnée.

Saint Livret de Famille, priez pour moi !

Commentaires

eH OUI§!!!vous avez au moins l'espoir de voir un endroit à vous!!!!! pensez aux povrettes comme moi, qui devront attendre " un jour" pour pouvoir faire ça!!!!
veinarde la Catherine de la montagne de bientôt emménager dans son chez elle!!!!!!
bises du dimanche

Écrit par : boutfil | 14/03/2010

>> Boutfil.
Je m'attendais à cette inévitable remarque parce que je n'ai pas eu le temps de terminer mon article pour cause de repas dominical mais je tenais à préciser que BIEN SUR ! J'ai déjà beaucoup chance d'avoir ce que j'ai et que je ne m'en plains pas ! Ce n'est pas de l'espace dont je me plains mais de la fréquentation aux heures de pointe quand j'ai des "choses" en route et que ça me fend le coeur de devoir tout ranger très rapidement.
Mon paradis dans les montagnes je les choisis, je le sais bien ! Il me coûte cher financièrement et psychologiquement mais j'ai déjà mangé du pain noir, j'en connais le goût et je ne l'oublie pas. Jamais je n'oublierai que je ne suis pas née avec une cuillère d'argent dans la bouche et que ce que j'ai je l'ai obtenu en travaillant et que la vie n'a pas été un long fleuve tranquille.
Ne vous inquiétez pas Danielle, je connais ma chance dans mes déboires sanitaires, mais j'ai bien les 2 pieds sur terre. Même si j'ai souvent la tête dans les étoiles.
Je vous souhaite plein de bonnes choses, Bises

Écrit par : Catherine de la montagne | 14/03/2010

J'aime bien la description de votre table-atelier-rangement-provisoire. Elle ressemble à ma table de séjour, sauf que chez moi c'est broderie(s), couture, dessin, peinture. Moi aussi je dois tout replier régulièrement, mais à 99 % les invitations viennent de moi.. aussi ne puis-je même pas râler. Il y a bien une pièce "en plus" dans notre petit appartement, qui devrait un jour devenir ma pièce à bricolage avec canapé convertible pour faire aussi chambre d'amis.. et qui pour l'instant est un vrai débarras où mon Monsieur et moi avons entassé ce que nous ne pouvons ranger faute de place, ni jeter faute d'envie de faire du tri. Alors je ronchonne (parfois, souvent, de temps en temps, tout dépend du moment) et m'étale dans notre espace commun.
Mais pour moi, je crois que c'est aussi, soyons honnête jusqu'au bout, une façon d'être avec l'homme que j'aime même si nos occupations sont différentes. Et je ne suis pas sûre que ça lui déplaise vraiment de vivre dans les petits bouts de fil, parce que la "pièce du fond" reste en l'état.
Je vous embrasse.

Écrit par : Catherine | 15/03/2010

évidement que moi non plus j'aime pas quel'on vienne me coller le souk quand je travaille!!! c'est pourquoi, je tends de moins en moins à inviter, ceux qui s'imposent, ben, ils font avec mon bordel..ça leur fait les pieds.....
non mais....
bises ma petite Catherine, vous partez quand????

Écrit par : boutfil | 15/03/2010

Alors Catherine, les feuilletons sont-ils captivants ? :)
Comme la plupart d'entre nous je bricole sur la table à manger, ce qui fait que je dois tout débarrasser une voire deux fois par jour, raison pour laquelle ma production d'aquarelles reste fort limitée (l'idée de tout sortir, me mettre dans l'ambiance sans perdre de temps, vite peindre, et tout ranger me rebute souvent avant même de passer à l'action). Donc je comprends. Pour la broderie c'est plus simple, le rangement est nettement plus rapide fort heureusement.
J'espère que vous pourrez bientôt donner libre cours à votre créativité avec vos nouveaux aménagements.
Je vous embrasse

Écrit par : Violette | 05/04/2010

Les commentaires sont fermés.