Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/05/2010

ANECDOTE A LA POSTE...

banknotes.jpgWELCOME IN FRANCE !

Anecdote :

Hier matin, à 9h00, je vais à la Poste de C------- pour y acheter des timbres. Devant moi se trouve un beau jeune homme qui demande le change de livres sterlings écossaises. Branle bas de combat dans le bureau de poste : "on sait pas si on peut".  Le jeune écossais ne comprend pas un mot de français et s'interroge sur l'agitation générale. Je lui explique en anglais que la Poste ICI ne connaît pas d'autres monnaies que l'euro... !!!

J'explique ensuite à ces  braves dames, que l'Ecosse a le droit d'émettre ses propres livres sterlings et qu'elles ont le même cours que la livre anglaise, puisqu'à ma connaissance, l'Ecosse est toujours rattachée à la couronne d'Angleterre et que les billets sont précédés du sigle de la livre sterling. "Oui, mais faut voir... on ne peut pas prendre de risque...", (la somme ne dépasse pas les 100 livres... faudrait pas couler la banque postale hein ?). J'ai honte pour la France. Culture générale : zéro. Je traduis cette affaire à notre écossais très patient qui rigole parce qu'il n'a jamais eu de problème ailleurs en France. Mon pauvre ami !

twenty_pounds.gif.

Je m'imagine dans la même situation de l'autre côté de la Manche... Ce n'est pas concevable ! Je re-redis aux nénettes qui téléphonent à Pierre, Paul, Jacques pour savoir si elles peuvent faire le change... que lors de la mise en place de l'€, chaque pays a frappé sa monnaie et que ça n'a dérangé personne ! Rien à faire, c'est l'angoisse de leur semaine. Avouez tout de même qu'ils ont une autre gueule ces superbes billets écossais ! Et que vive l'indépendance de l'Ecosse qui paie cher son rattachement historique à l'Angleterre.

Finalement, les nénettes veulent se débarrasser de moi au plus vite et me demandent ce que je veux et je l'obtiens rapidement, pas comme d'habitude, où ces dames bavassent et s'en foutent des clients qui font la queue. Au bout de 20 mn, nous étions 6 à attendre dont une dame derrière moi qui se marrait aussi de la situation et qui a glissé doucement dans mon oreille très fine un : "mais qu'est-ce qu'elles sont connes !". Je vais partir avec mes timbres, j'explique au jeune patient écossais où en est l'affaire, il rigole (de mon anglais ou de l'histoire ou des deux) et me répond qu'il a le temps ! So, I say : "Welcome in France !". Je pars, dépitée.

Et rentrée chez moi, je vais sur Internet voir ce qu'il en est. Et bien le change de la livre sterling écossaise est à l'appréciation de la banque ! C'est dingue non ? Imaginez que l'on vous refuse le paiement de vos euros français en Italie ? C'est le moyen-âge... Braveheart... Sur  place, les anglais refusent plus ou moins de se faire payer avec la "scottish pound", mais là c'est une affaire interne à la politique britannique mais qui ne relève pas le niveau international non plus.

Bon voilà, c'était une anecdote, mais ça m'a mise en pétard. Et puis je me suis demandée si les 2 nénettes de la poste n'avaient pas une nomenclature des billets en circulation dans notre vaste monde (ou Internet, plus personne ne va à dos d'âne) et si elles savaient où se trouvait l'Ecosse ? Les quoi ? Les cosses...

See you soon,

Commentaires

il s'en passe des choses dans vos montagnes!!! et puis d'abord, l'écossais il avait un kilt?? non,? alors circulez.....lol.....

Écrit par : boutfil | 05/05/2010

Ce jeune écossais était-il si beau que les dames des postes aient voulu se le garder un petit moment sous les yeux ??? (faut bien positiver, non ?)
L'expérience est à refaire avec des livres de Guernesey. Rigolade assurée.

Écrit par : Catherine | 06/05/2010

hello Catherine...ça va???

Écrit par : boutfil | 11/05/2010

Les commentaires sont fermés.