Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/08/2009

LES PENDANTS DE CLES

BOTERO Clés.jpgSans aucun doute une marotte !

Et depuis longtemps !

J'aime beaucoup accrocher une broderie à une clé, surtout celles des vieux meubles.

C'est un travail rapide et toujours satisfaisant !

Ici une mise en scène immuable dans ma maison : Le vieux buffet de ma belle-maman, un coussin brodé qui pend de la clé et sous la partie haute du meuble, LE livre des oeuvres de BOTERO, un de mes peintres modernes que j'apprécie le plus tant ses oeuvre sont pathétiques malgré la violence des couleurs et l'air candide des personnages redondants.

Un livre d'art que j'affectionne pour 3 raisons : J'aime le travail de Botero, ce livre m'a été offert par mon père du temps où nous échangions nos points de vue artistiques et littéraires et parce que ma fille chérie l'a compulsé depuis son plus jeune âge et le regarde encore avec autant d'intérêt.

Je sais, je dérape. Je parlais de  broderie et je m'embarque sur mes goûts en peinture. Tout est Art et Sentiments.

 

QUAND UNE BRODEUSE MANQUE D'INSPIRATION

BLANC.jpgIl arrive parfois que les longues journées d'hiver engendrent le désoeuvrement.

C'était ma période "découverte du Hardanger". Je ne savais pas quoi broder ni quoi faire en général. J'avais envie de blanc, sans doute inspirée involontairement par la neige.

Alors j'ai pris une toile de lin grise en 12 fils et j'ai commencé à faire des motifs de Hardanger, comme ça, sans construction précise. Et puis j'en ai eu assez et j'ai fait quelques jours. Et puis j'ai recommencé à faire des motifs imbriqués de Hardanger. Puis j'ai appliquer une ligne de dentelle au carreau et j'ai terminé ma toile avec des motifs et des phrases en point compté.

Finalement, l'ensemble m'a paru harmonieux et je l'ai encadré.

Comme quoi, une brodeuse désoeuvrée trouve toujours matière à combler ses manques d'idées !

On aperçoit les mots : "le vent", parce que j'ai brodé le titre de la chanson : "le vent l'emportera" que j'aime particulièrement écouter même si je n'aime du tout le clip vidéo. Mais les paroles me bouleversent et me collent à l'âme.

Je trouve que c'est bien d'avoir la chance de pouvoir parler, s'exprimer à travers des travaux manuels, quels qu'ils soient. On ne dit pas tout mais on pense à tout ce que ça représente sans que les "visiteurs" décèlent la noire profondeur que cachent quelques mots, quelques motifs.

Pourvu que je puisse encore longtemps avoir la chance d'avoir mes deux mains en bon état même si ma vue baisse et qu'il devient pénible de broder sans porter désormais des lunettes que je cherche partout ! Thérapie de solitaire, mais thérapie tout de même.

HARDANGER SUR TOILE DE LIN

HARDANGER rose et dentelle.jpgHARDANGER ET POINT DE X GLORIANA.jpg2005. Le Hardanger ne bat pas son plein. C'est la plaie pour trouver des modèles... je cherche partout, je traine sur des tas de sites anglo-saxons, j'achète des leaflets à prix d'or et compte-tenu de la récolte, je compose.

Voici 2 coussins réalisés dans du lin 12 fils. Celui de gauche semble fastidieux, il l'est sûrement, mais cette broderie me passionne et me détend bien qu'il faille être vigilante, car un fil de sauté et c'est tout l'ensemble qui déraille ! C'était aussi ma période CARON, les Watercolours et les Wildflowers, tous dégradés, merveilleux pour cette broderie... J'en ai de pleins tiroirs, si des fois je vivais mille ans !

Celui de droite était  une sorte de jeu : du point de croix en un fil avec les merveilleuses soie dégradées de Gloriana et quelques "cases" de Hardanger, le tout entouré d'un point de bourdon fil à fil. Et puis mon petit côté romantique m'a poussée à ceindre ces broderies minutieuses avec de vieilles dentelles, pour le raffinement, la tendresse.

J'ai refait un tour complet de mon blog (un exploit quand même !) et j'ai relevé toutes les broderies et les patchworks qui se trouvaient dessus et je me suis rendue compte que j'avais oublié mille trésors que j'avais mis chez un ancien hébergeur que je n'aimais pas du tout à cause des pubs incessantes qui apparaissaient sur les articles. Alors je remets mes trésors sur ce blog pour ceux et celles qui s'intéressent à "mes oeuvres" qui ne sont que des travaux d'aiguilles...

Et maintenant, gros plan sur le travail du coussin rose, parce que ça mérite d'être regardé de près. Chaque angle de la broderie comporte une petite rose brodée au ruban de soie et le pavé central est entouré de jours. J'avais pris un plaisir fou à décrypter les grilles repoussantes à priori de la broderie venue du froid...

HARDANGER rose et dentelle.jpg

BRODERIE DU MOMENT : ROUGE !

POUR GRIOTTE 2009.jpgLINVOSGES ou rien.

Je me vautre nocturnement dans le Linvosges mais je ne connais pas les tarifs des esthéticiennes. Chacune son truc. L'un n'empêche pas l'autre non plus !

J'ai tout un ensemble de linge de lit, boutis y compris, qui s'appelle "Griotte". Un pur bonheur ! Rouge profond et blanc pur.

Mon petit coussin m'a dit : "Et moi ? je ressemble à quoi là au milieu ?"...

Pour chaque parure de lit je brode une housse de coussin qui va avec les couleurs des draps.

Alors je console mon petit coussin en brodant sa housse dans les tons de "Griotte".

Avec du DMC lavable, bien sûr Danielle ! (rrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr)

Vous pensez que je déraille un tantinet ?... ben vous avez raison et je le revendique : ça me fait du bien de ne pas me prendre au sérieux...

Bises aux amies brodeuses !

FAIRE UNE HOUSSE DE COUSSIN

HOUSSE DE COUSSIN.jpgJe Brode : ce n'est pas un scoop. J'adore assortir mon linge de lit avec une housse de coussin qui tient compagnie à mon grand oreiller... mais jusqu'à maintenant je n'avais pas trouvé la formule exacte pour faire une taie en portefeuille comme celle des oreillers.

Ben oui ! On ne peut pas avoir la science infuse ! Alors je fermais mes housses de coussin avec des boutons et des boutonnières (faites main quand même !) ou des noeuds-noeuds ou des "reliures japonaises", enfin des tas de combines quoi. Je suis OPINIATRE et ce n'est pas la mon moindre défaut ! Hier soir une idée a jaillie : et si je posais la question sur Google ?

Au vu des résultats, je me suis sentie moins seule !!!!! Qu'est-ce qu'il y a comme nanas qui posent la même question ! Et les réponses... pardon ! J'en ai imprimé une que je pensais pouvoir décoder, mais nada !

Alors cet aprem, pour la ènième fois, j'ai torturé une taie d'oreiller, j'ai fait des essais avec un bout de tissu, une fois, deux fois et à la troisième : lumière ! J'ai enfin trouvé le truc qui n'allait jamais.

Parce que faut pas croire : mais c'est perfide la réalisation corrrecte d'une housse de coussin !

Alors pour celles qui pataugeraient encore largement dans la confection de la housse parfaite pour se faire plaisir avec ses broderies, j'ai noté la recette avec shémas à l'appui s'il vous plaît, comme le montre la photo du document que j'ai réalisé et si vous voulez la recette pour arrêter de vous creuser les méninges, envoyez-moi un mail avec votre adresse postale et c'est de très bon coeur que je vous enverrai le document.

Et à toutes celles qui se marrent parce qu'il y a longtemps qu'elles ont trouvé l'astuce, vous serez gentilles de mettre votre recette en clair sur Internet... ...

08/08/2009

CE QUE JE SAIS BRODER...

L'ENVELOPPE REDIM 40%.jpgl'idée de départ était une enveloppe destinée à une amie très fidèle. Je n'en avais pas brodé un tiers que le livretdefamilius m'est tombé dessus en me disant qu'il était hors de question de poster ce travail. Je suis désolée pour mon amie.

Alors j'ai décidé d'y mettre toutes les broderies que je pense maîtriser et utiliser différentes matières.

Broderie suédoise, point de croix, Hardanger, broderie traditionnelle, broderie de perles, broderie des Gobelins, crewel embroidery, broderie de rubans de soie... et j'en oublie peut-être...

Les matières ? le mouliné de coton tout bête, les perlés de HOE, les Wildflowers de Caron, le cordonnet de soie, les rubans de soie, le fil de lin, des dentelles  rebrodées et des points de toutes sortes.

Une sorte de palette en somme.

J'ai commencé par broder le raisin (hé hé !) d'après un dessin d'Elisabeth Foster et puis j'ai construit le reste au fur et à mesure, surtout pas de modèle préalable... j'en ai horreur ! Quelques fleurs que j'aime : les roses, les myosotis (forget me not en anglais), les lavandes, les tournesols, les bleuets, les coquelicots, les blés, les tulipes, les marguerites...

Travail de longue haleine pour un véritable format d'enveloppe longue, mais je voulais tout mettre dedans comme une carte de visite même si je n'ai pas pu ajouter des jours.

Homme et Fille veulent la "broderie". Une chose est certaine il n'y a plus de quoi écrire une adresse !!!

J'espère que ce travail plaira aux brodeuses parce que je n'aime rien tant que me laisser aller sur la toile vierge et utiliser plein de fils différents sur un même support.

Vous n'aviez pas eu de mes nouvelles depuis longtemps, je vous ai dit pourquoi. Mais je n'ai pas arrêté de me fuir en brodant et j'ai même réalisé un patchwork pour cet hiver... Si ! c'est vrai ! Mais il est grand comme un dessus de lit et je ne pourrais le prendre en photo que lorsqu'il n'y aura pas de vent pour le suspendre sur le fil à linge pour mieux l'immortaliser.

Je suis pétrie de soucis, d'angoisses, de doutes, de mal-être, d'idées noires... alors je me jette à corps perdu dans "les ouvrages de dames" comme disent les messieurs...

J'embrasse d'avance mes amies brodeuses qui m'encouragent à tout point de vue.