Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/03/2009

ROMAIN GARY

ROMAIN GARY.jpgROMAIN GARY je l'ai découvert quand il s'est suicidé.

Je rentrais du lycée et la télé retransmettait un "apostrophe" avec ce monstre extraordinaire. Bernard Pivot interrompait la retransmission de temps en temps pour interroger le neveu de Romain Gary : Pavlovitch. Très embarrassé, ne sachant quel rôle tenir face à cet évènement et cet homme mystérieux, intelligent à souhait, qui s'engagea aux côté de la France pendant la seconde guerre mondiale en remerciement de l'accueil de notre pays fait à sa famille lors de son départ de Russie.

Je suis restée aimantée à cette retransmission. Romain Gary vibrait, je vibrais.

Il a été mon professeur. J'ai lu toute son oeuvre, celle d'Emile Ajar aussi (ah ! la bonne blague ! N'est-ce pas du génie ?). J'ai construit mon adolescence, forgé mon esprit, aiguisé ma ligne de conduite à travers ses romans, ses interviews (la nuit sera calme). C'en était fait de mon éducation morale. Je ne m'en suis jamais départie ni repentie.

Alors un jour j'ai brodé cette phrase de Romain Gary, une phrase à double raisonnement. Comme je les aime. L'évidence saute aux yeux puis la réflexion engendre le contraire de l'évidence.

Je suis intarissable sur cet homme, mais je n'en dirais pas plus pour ne pas ennuyer les visiteurs...

Et pour les brodeuses, c'est avec un fil de soie Gloriana que j'ai brodé cet ouvrage de 30 cm x 35 cm.

Et j'ai rajouté cette petite phrase sournoise et pourtant bienfaitrice qui revient souvent dans mes broderies : "Souris quand même".

Vivre est un enfer mais... souris quand même.

Un de mes plus grands regrets est de n'avoir pas été poussée à faire le nécessaire pour que je fasse le métier dont je rêvais : enseigner les lettres modernes. Je suis convaincue que j'aurais réussi à envouter les gosses à travers des auteurs et des écrits qui m'ont fait vibrer.

Merci maman, merci papa, mais je voudrais pas que ça recommence... ...

UN ANNIVERSAIRE QUI ME DECHIRE

ALONE IN MY HEAD broderie.jpg
Je n'ai jamais digéré ma dépression, ni les causes, ni les effets plus que secondaires.
Alors comme en plus je dois être un peu masochiste, tous les ans depuis ma chute en 2002 je brode pour l'anniversaire de ma mise au rencard : les médocs, le psy, l'invalidité, l'image de soi et tout le toutim. Je m'arrange pour terminer le 4 juillet, date anniversaire.
En 2007, j'ai emprunté des motifs à Elizabeth Foster dont ne je dirais jamais assez combien j'aime ses grilles, pour réaliser mon environnement quotidien dans les Alpes de Haute Provence (je sais y'a pire comme environnement).
Le texte en anglais, sous la maison, dit ceci : " Voici le paysage dans le quel je veux vivre en paix". Et en bas à gauche, pas besoin d'être bilingue pour traduire que je suis seule dans ma tête.
Quand je brode des "choses très personnelles", curieusement, les phrases me viennent en anglais comme si je pouvais être la seule à décoder le message... Mais c'est à chaque anniversaire une immense vague de dégoût et de sentiment d'être vaincue qui m'ensevelit.
J'ai brodé ce tableau sur toile de lin 12 fils très rustique, que j'aime beaucoup, un peu difficile à travailler parce que les fils sont assez épais mais elle donne un côté champêtre au résultat. Les fils sont des House of Embroidery bien sûr et des soies Gloriana.
Il y a du point de croix et de la broderie suédoise, technique originale d'Elizabeth Foster. Ne me demandez pas la grille du modèle, elle n'existe pas ! Ce que je préfère dans la broderie : c'est composer au gré du besoin de ce que j'ai à exprimer.

COMPO PERSO A SYMBOLES PERSOS

NOUS broderie.jpg
"Le vent se lève, il faut tenter de vivre"
(devise de la famille empruntée à Verlaine)
Eté 2003, une première année d'écoulée avec la chimie.
Pas de modèle pour cette broderie bien remplie. Un grand morceau de toile de lin 12 fils et les soies dégradées de Gloriana, seulement 3 couleurs et vas-y comme j'te pousse.
Je pense qu'il y a des fois, on ne devrait pas couper la toile mais la laisser entière sur le carton et broder sa vie au fur et à mesure, une sorte de tapisserie de Bayeux quoi... Sur cette toile, j'ai  utilisé toute la surface possible avec la rage de ne pas pouvoir continuer. J'étais bien dedans. Bien et mal à la fois. Je lâchais les chiens, ça fait du bien des fois... Le "truc" mesure 35 cm par 55 cm environs.
Pour la devise : je n'y crois plus trop. On se disait ça chaque fois qu'on se trouvait dans des situations difficiles et malgré tout j'ai craqué.
Quand le vent se lève pour de vrai dans la campagne, on achève la phrase.
Je ne vais pas dégouliner de tristesse encore une fois, mais tenter de vivre me paraît au-dessus de mes forces désormais. Je ne fais guère de projets qui dépassent les 48 heures à venir...
J'aime beaucoup cette broderie qui est au chevet de mon lit, qu'est-ce qu'on a pu galérer !

PEU DE BRODERIES SUR LE BLOG

MOI broderie.jpgJe vous ai dit que j'étais brodeuse... mais j'ai oublié de vous dire qu'avant tout : j'étais stupide !

Hier soir, j'ai fait le tour de mon blog et je me suis aperçue qu'il n'y avait presque pas de broderies dessus... parce que j'avais fait auparavant un blog sur Skyrock où j'avais logé beaucoup de ce que mes deux mains on réalisé. Et quand Danielle m'a conseillé de changer d'hébergeur parce que Skyrock est noyé dans la pub, je n'ai pratiquement rien remis... C'est ballot hein ? C'est tout moi ça.

Alors j'a pris mon bel appereil photo et j'ai fait le tour de la maison pour mettre les broderies en boîte et je vais vous en farcir les yeux !

Il faut un début à tout et cette broderie là est ma première expérience de travail avec les moulinés de soie Gloriana avec lesquels je vais travailler longtemps avant de changer de style de broderie. La composition est disparate car il s'agit, en fait, de tester les dégradés sur la toile.

J'avais pris des motifs au hasard (sauf les P et V qui sont mes initiales de jeune fille et d'épouse).

Bon, je ne sais pas si ça vous plaît mais moi je me sens moins cruche !

A suivre donc... et ça va suivre, je vous le promets !

Juste un détail technique : c'est de la toile de lin 12,6 brodée avec un seul fil de cette sublime et douce soie Gloriana.

22/02/2009

MINOU ET GUTERMANN

GUTERMANN LE CASIER.jpgMINOU, sympathique bouille du ch'Nord et figure incontournable de Castellane a fermé sa mercerie définitivement le mois dernier. Je fais partie d'une minorité de bien tristes de cet évènement.

Samedi, nous nous sommes croisées "en ville" (...) et elle m'a donné un casier distributeur de chez Gütermann... ça ne se refuse pas !

Il était vide bien sûr, mais le geste m'a beaucoup touchée. Faut dire que je n'étais pas la plus mauvaise cliente ni la moins bavarde !

Rentrée à la maison, j'ai aussitôt nettoyé le joyau et j'y ai rangé toutes mes bobines de cordonnets de soie... Gütermann et mes bobines de fils pour la machine à coudre. Le tout dans mon grand bazar d'atelier-bureau... C'est des fois chouette les gens qu'on côtoie...

DU PAIN SUR LA PLANCHE et du plaisir !

   DETAIL 02.jpg  DETAIL POULE DU VASE.jpgVASE AUX POULES EN COURS MOTIF COMPLET.jpgVOILA ma dernière entreprise de broderie, mise en route jeudi.
J'ai déjà passé une paire de douzaines d'heures dessus.
Le motif est charmant et en plus je n'ai pas de modèle pour les couleurs alors c'est parfait pour moi ! J'ai fait le tri dans mes bouts de perlés de ... House of Embroidery (au hasard !) et j'écluse mes bouts de fils multicolores à ma guise.

Juste pour info et pour Danielle, la grande fleur crème est brodée avec 1 fil de Watercolours de Caron.
Le motif mesure environ 40 cm de haut et je me régale.
Mon époux m'a demandé ce que j'allais ENCORE faire de ça ? J'ai répondu : "je n'en sais rien, comme d'habitude. L'essentiel est que je brode".