Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/05/2009

LA CHASSE AUX PROTEINES !

GINKO A LA CHASSE AUX GRILLONS.jpgUne des grandes joies de Monsieur Ginko quand le printemps revient c'est le retour en masse des grillons qui peuvent atteindre des tailles semblables à l'ongle d'un pouce...

Voici donc ce magnifique chat de gouttière entrain de "planquer" sous l'épine blanche où il passe ses après-midis pour "si des fois il y aurait un zoizo qui ne l'aurait pas vu et dans tous les cas pour manger des grillons" ! Beurk................

Paraît que les insectes sont pleins de protéïnes... Quand je pense que "mamour à sa maman" ne veut pas manger autre chose que les croquettes Puri One au poulet à la maison... Si je devais choisir : je mangerais les croquettes !

Sois heureux mon chat ! Tu ne connaîtras jamais les affres de la ville tant que je serais vivante !

HOMMAGE A L'HOMOJARDINUS

LES IRIS MAI 2009.jpgIl faut rendre à Cesar ce qui appartient à Cesar...

Les premiers beaux jours avec enfin de la chaleur sont de retour. Le festival des couleurs est commencé et il n'a pas fini de nous éblouir... quelles merveilles en perspective après cet hiver qui n'en finissait plus (je fais encore du feu le soir...) !

L'homopionceur du vouikande s'est transformé en homojardinus durant deux jours. Faut avouer qu'il a les doigts verts le bougre et que lorqu'il veut bien quitter son lit dans lequel il fait de copieuses siestes, c'est pour faire des miracles dans le jardin. Merci à toi ô grand magicien de la nature apprivoisée.

Seul petit inconvénient de l'homojardinus est qu'il plante, plante, plante et n'en finit pas d'agrandir chaque année un potager déjà démesuré, et des parcelles de fleurs annuelles qui n'ont plus de fin ! Faut pas que je me plaigne diront certain (es !) mais le problème est que l'homojardinus planteur fou, n'est pas là de la semaine... et la contemplative que je suis se retrouve obligée de rester des heures en compagnie d'un vilain tuyau d'arrosage pour aider la nature... Moi n'aime pas bien ça. Moi préfère regarder pousser et s'ouvrir.

Mais je ne veux surtout pas décourager l'homojardinus génialissime qui a déployé une énergie extraordinaire pour désherber, tondre, passer le fil autour des arbres et dans les talus et qui a fini sa journée d'hier à 20h00... ravi et épuisé.

Dommage que l'homojardinus soit si peu bricolus... les deux feraient bien mon affaire !

J'avoue que je n'ai plus beaucoup d'énergie pour m'attaquer aux gros travaux de jardin mais sans jardin, je ne pourrais vivre...

Merci Homme !

11/05/2009

L'U.B.D... Je craque !

UBD.JPGL'U.B.D. c'est quoi ?

C'est un truc qui rend fou. Qui me rend folle. De rage.

Vous avez quasiment tous l'adsl... l'Ultra Haut Débit...

L'U.B.D. c'est l'Ultra Bas Débit... Et ce soir c'es le Nec Plus Ultra Bas Débit : 16 kb... qui dit mieux ?

Comment voulez-vous j'aille régaler mes yeux sur vos blogs ?

Je craque ! Je vais me coucher.

Demain, avec un peu de chance, j'atteindrai les 31kb maxi que je peux avoir parce que le Haut Débit dans ma montagne ce n'est pas pour demain, ni après-demain...

Désespérant.

08/05/2009

DERRIERE CHEZ MOI... LE BONHEUR EST DANS LE PRE...

3 MAI 2009 le torrent.jpgMon hameau dans les Alpes de Haute Provence fait partie de la réserve géologique du Verdon. C'est un paradis, ne je le nie pas. Je le revendique même !

Derrière ma maison passe LA SEOUVE, un torrent de montagne qui prend sa source dans le massif du Teillon qui culmine à 1990 mètres. Ce torrent est solitaire, n'a pas d'affluent mais nous berce 10 mois de l'année de ses chuchotements avant de se jeter 500 mètres plus loin de ma maison dans le Jabron qui lui même se jette dans le Verdon (mondialement connu) à quelques kilomètres de Castellane, au lieu-dit "Carajuan" (où je traîne souvent, les pieds dans l'eau vive et la tête dans les nuages) sur la route de Moustiers Ste Marie.

Ma Séouve, je l'aime. Souvent je pars avec mon chien, à pied, et je remonte le torrent jusqu'à épuisement. Quand il ne fait pas trop froid, je redescends chez moi par le torrent. Je ne suis jamais plus heureuse que lorsque je suis dans l'eau vive. Dimanche dernier, accompagnée de mon époux et d'un ami, nous avons fait ce que certains appellent "randonnée" et nous : une promenade délicieuse.

Rien ne vient troubler cette balade. Très peu de gens fréquentent ce chemin difficile et il n'y a que le silence de la nature pour toute riche compagnie.

tete de la tortue gros plan.jpgLa Nature est généreuse, riche et facétieuse pour peu qu'on la regarde sans cesse. Elle exite notre imagination en façonnant des formes qui nous interpellent. Ne voyez-vous pas une tête de tortue géante qui vient s'abreuver dans le torrent dans ce rocher ? Regardez l'oeil ! Tout y est. N'est-ce pas merveilleux ?

Je ne pars jamais sans mon appareil photo, même s'il n'est pas amphibie, je l'ai toujours dans une poche pour ne rien perdre. Un jour je serai impotente, où je serais amenée à vivre ailleurs parce que mon petit hameau sera devenu la proie des lotisseurs et des emmerdeurs et je veux immortaliser à jamais les petits et grands moments de bonheur que la nature m'aura donné.

J'ai vécu et souffert à Paris parce que ce n'était pas un choix d'y vivre. Les musées et les expos me manquent mais pas la foule, ni le béton, ni l'exiguité, ni le métro-boulot-dodo. J'ai fait un choix que je n'ai jamais regretté une seule fois en 7 ans. Jamais.

poisson fossile.jpgComme je le disais en début d'article, mon hameau fait partie de la réserve géologique du Verdon. Des spécialistes du monde entier viennent chaque année étudier l'immense diversité des strates de nos montagnes qui se jettent dans la mer 100 km plus loin. Il n'est pas une balade dans les torrents où l'on ne trouve pas de fossiles ou d'empreintes de fossiles. Bien sûr il est strictement interdit de ramasser ces trésors. Près de Castellane se trouve la vallée des Siréniens, des milliers d'années de vie sous nos pas, des milliers de fossiles extraordinaires...

Voyez ce poisson fossilisé dans un rocher qui se trouve en amont du torrent qui passe derrière chez moi. Incroyable non ? Heureusement que ce chemin magique n'est pas indiqué sur les manuels du parfait randonneur en délire sinon le poisson aurait été massacré.

Chaque fois que nous arrivons à ce rocher, nous marquons comme une espèce de silence, on ne peut pas rester indifférent à notre Histoire. Ce spécimen est d'une grande rareté.

Au risque de vous ennuyer, je vais terminer mon article en râbachant encore et encore que si "la maladie" m'a fait perdre le goût de vivre au sein des bipèdes, elle m'a permis de me réfugier dans un endroit exceptionnel qui rend humble et simple. Il n'est pas facile de vivre en montagne à 1000 mètres d'altitude mais lorsque c'est un choix : le bonheur des paysages et de la Nature en général compensent largement les difficultés hivernales. Je ne suis pas heureuse à cause des "zôtres", mais la souffrance est devenue moindre dans la solitude et la grandeur de la nature.

Venez vous ressourcer chez nous. Oubliez le boulot, votre montre, les soldes et les tenues de ville. Perdez-vous dans les torrents, fermez les yeux, écoutez l'eau rebondir sur les rochers, sentez le vent vous caresser le visage, écoutez les grillons, le bruissement des arbres qui bordent le Verdon et engranger tous ce que vos sens ont capturé. Ne sétruisez rien. Ne jetez rien dans la nature mais regardez-là, vivez-là : elle vous donnera tout ce qu'elle a de grandiose. Et n'attendez pas la dépression... ...

3 JOURS DE BEAU TEMPS... NE PERDS PAS TON TEMPS !

JARDIN2.JPGMardi nous portions encore les "polaires" ! Depuis 3 jours il fait un temps d'été : pas de transition, allez hop hop hop ! Hier après-midi : 27° ! Nooooon ? Siiiiiiiiiiiii !!!

Alors aujourd'hui : jardin. C'est qu'ici, dans nos montagnes, il ne faut pas rater le coche : on n'a pas 3 mois pour planter comme en Bretagne. L'hiver a été tellement long cette année, qu'on se demandait tous si on allait pouvoir planter un jour.

Et bien c'est fait en grande partie et aujourd'hui ! Petits pois, salades multiples, tomates, poireaux, oignons, artichauts, blettes, radis, pommes de terre, choux-rouge, choux-cabus, et j'en passe et des meilleurs comme la ciboulette, le persil, l'estragon, le basilic etc...

Ma bonne cinquantaine de rosiers a bien débouré, quelques-un sont déjà en boutons, les autres : prometteurs. J'ai désherbé mes magnifiques iris de Cayeux qui bordent mes lavandes, j'ai planté, arrosé, arraché... admiré : J'ai le dos en ruine !

Et dire que les Saints de Glace seront lundi + mardi  + mercredi... J'espère très fort qu'avec l'hiver que nous avons eu, ces chers Saints de Glace laisseront nos plantations tranquilles pour une fois.

Demain : opération dahlias : une quarantaine à mettre en place. Je les garde d'une année sur l'autre et comme ils font des petits pour mon plus grands bonheur d'avoir des bouquets magnifiques à la maison, j'essaierai de mettre du coeur à l'ouvrage !

Et la semaine prochaine il restera les plus délicats : concombres, courgettes, courges et les semis de fleurs comme les cosmos que j'aime tant, et autres fleurs volubiles qui parfument et rendent le jardin gai.

Dans le coin, les gens disent que nous avons la plus belle maison et le plus beau jardin... ça fait plaisir à entendre mais ça ne tombe pas du ciel ! Originaires de la Bourgogne (entre autre...) nous avons toujours aimé et su faire un jardin qui mêle les légumes et les fleurs. Faut quand même pas avoir bac + 10 pour faire pousser des radis et des fleurs ! Faut surtout beaucoup de courage et de volonté ! Et pour le temps de s'occuper de tout ça : ben... on le trouve toujours : le matin à la rosée, le soir après dîner et des fois même la nuit quand elle est blanche !

Souhaitez-moi bonne chance pour les Saints de Glace ! Et si il ne gèle pas, je vous mettrais une photo du jardin quand il sera à son apogée !

Mes amitiés à tous les jardiniers

... et une pensée particulière pour Danielle ...

21/04/2009

MANMAN ET L'INTENDANCE...

MAMOUR AUX CUISINES.jpgPetitechéried'amour est en vacances avec sa môman dans les montagnes.

Y'a longtemps que j'ai jeté l'éponge en ce qui concerne la bouffe. Après avoir été une cuisinière épatante et recherchée par les pique-assiettes durant ma période active, la maladie m'a en partie dégoûtée de la bouffe et surtout de la préparer... On n'imagine pas ce que les anti-dépresseurs peuvent faire comme mal ! Donc, comme je suis seule la plupart du temps, je me "nourris" de n'importe quoi (mai de bonne qualité quand même) et à l'heure à laquelle j'ai faim... ce qui est un paramètre très variable !

Lorsque la famille est au complet (3 !) j'entends toute la journée des : "c'est quand qu'on mange ?, qu'est-ce qu'on mange ?, A quelle heure on mange ?, Et ce soir ?"... autant de questions auxquelles je suis incapable de répondre tant je me fous de ce faux problème qu'est manger. Donc, le vouikante c'est l'homolivretdefamilius qui s'occupe de tout : les courses et les repas. Comme ça il sait à quelle heure il va manger, ce qu'il va manger etc...". Il pousse un cri désespéré dans la maison après s'être demené dans la cuisine : "A table ! ça va être froid !". Combien de fois ai-je poussé ce cri quand JE faisais à manger et que personne ne répondait ? En millier de fois ça se compte, ça ne se compte même plus... mais quand c'est l'homocuisinus qui pousse son cri de guerre : faut se bouger dans les 12 secondes ! Merveilleuse intendance... C'est qu'il cuisine bien le bougre ! Et faut le lui dire ! A chaque bouchée !... "hum ! c'est bon ce que tu as fait !" à multiplier jusqu'à la fin du repas...

Pour en revenir à ma petitechéried'amour, elle, elle a compris qu'il ne fallait rien demander et prendre des initiatives pour remplir son estomac d'adolescente pas sotte du tout. Elle ne me demande rien, elle fait à manger, soigne la présentation, m'interdit d'aller dans la cuisine (je ne me fais pas prier !) et en somme : elle m'invite à sa table. Un bonheur !

Dans cette assiette, elle a su à merveille faire cuire des filets de poissons panés aux céréales, avec des farfalle à la crème (légère) qui recouvrent de délicieuses rondelles de courgettes cuites à l'eau, assaisonnées d'estragon tout comme j'aime.

Elle demande toujours si ça me va, si c'est assez chaud, si ça me plaît etc... Je dis "OUI" à tout et nous mangeons de bon coeur comme deux copines sur la table de la cuisine au doux éclairage d'une lampe de table... Elle est extra ma petitechéried'amour ! Elle ne réclame pas de compliments toutes les deux secondes, trouvant finalement très normal de s'occuper de tout ça. Elle a pris l'habitude de faire à manger ce qu'elle veut quand elle veut lorsqu'elle séjourne chez sa manman qui est toujours occupée à faire des tas de trucs avec ses mains et qui ne voit pas l'heure passer parce qu'elle s'est retirée du monde des agendatistes...

Et quand tu ne seras plus là mon Amour ? Je ne veux même pas y penser... chaque jour avec toi est une gâterie douce-amère mais qu'on redemande sans cesse.

Je t'aime.