Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/06/2009

ESCAPADE EN HAUTE MONTAGNE

COL D'ALLOS 2211 m 10 juin 09 A.jpg
A choisir entre "faire les magasins" ou ça : y' a photo > je fais ça !
Mercredi et jeudi : escapade en haute montage.
Il le fallait.
Voici une photo prise depuis le col d'Allos à  2200 mètres : le bonheur.
La montagne est magique, j'aime la montagne, elle restera propriété de la nature.
Des fleurs par milliers, bercées en vagues par un ventoulet tout doux.
La neige comme des veines de la main, qui s'acharnent au soleil.
J'ai du prendre un coup d'air parce qu'à Barcelonette, en baladant dans une petite rue, je me suis exclamée : "Tiens ! un 04 comme nous !"
Pardi ! Nous étions toujours dans le 04 ! Mais j'ai tellement eu l'impression d'être ailleurs que je l'avais oublié !
Je suis rentrée claquée.
Abrutie par l'altitude, la beauté, le grandiose, le... et le...
Il n'y a pas de mot. Le silence est le plus sûr compagnon.
J'aime mon département, je le vénère, je le vis...
Ne me dites pas que c'est déplaisant comme paysage ?
Une pensée pour tous les citadins forcés.

07/04/2009

MERCI AUDIARD... Lino, Constantin, Gabin et les autres

AUDIARD.JPGPour une parisienne des années 60, re-re-re-voir les films avec les dialogues d'Audiard, c'est du baume au coeur, une petite parenthèse de bonheur brut de décoffrage...

Hier soir, sur le câble, un miracle : "Ne nous fâchons pas" suivi de "Le pacha". On ne dort plus.

Qu'est-ce que ça fait du bien de voir des acteurs qui ne sont pas allés à l'école du cinéma où qui sortent des jupons de papa et maman acteurs et n'ont pas toujours du talent, et certainement aucun mérite.

La bande à papa : c'est le top du top. L'accent parisien sans forcer, les taloches à volonté, et les dialogues d'Audiard... ça rassure !

Dans : "Ne nous fâchons pas", Lino dit à Michel Constantin : " dès qu'on parle plus à des primaires tout devient lumineux...".

Et l'inévitable : "si un jour on met les cons en orbite, t'as pas fini de tourner" dans "le Pacha", royalement articulé par Gabin...

Je fais partie des inconditionnelles des Barbouzes et des Tontons flingueurs. Y'a pas que ça, mais quand je tombe sur un film avec les dialogues d'Audiard, le temps reste suspendu et ça me fait du bien de souffler un peu...

13:31 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : ça fait du bien