Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/04/2009

PAUSE AQUARELLE

REINE DES ELFES AVRIL 2009.jpgJe ne sais plus si j'en ai déjà parlé sur mon blog, il me prend parfois l'envie de peindre à l'aquarelle. L'an dernier je me suis consacrée à l'étude des fleurs, un excellent exercice pour apprendre à lier les couleurs.

Je ne brode plus la nappe aux pois de senteur pour l'instant parce que je souffre depuis plusieurs semaines de rhumatisme déformant aux doigts de la main droite qui me fait beaucoup souffrir lorsque je brode longtemps. Pas de chance ! Jeune, j'ai fait du rhumatisme articulaire aigü (RAA pour les connaisseurs) et mon taux d'ASLO n'est jamais redevenu normal malgré les multiples et douloureuses piqures d'Extencilline injectées pendant des années. Les médecins ne pouvant pas faire plus et mieux à l'époque, m'avaient prédit que je ferais du rhumatisme déformant en m'approchant de la cinquantaine : excellent diagnostic !

Les bonheurs n'arrivant jamais seuls... comme je suis sous anti-dépresseurs, je ne peux pas prendre d'anti-inflammatoire oral. Donc je me sens très seule quand j'ai mal... parce que sans mes mains : je ne suis plus rien.

J'ai donc repris mes pinceaux et mes couleurs pour tenter de peindre des elfes. Je suis une fanatique du petit peuple des forêts sans pour autant devenir gaga ! mais je fais partie de ces gens qui voient dans les paysages, les cailloux, les branches et autres matières naturelles, des quantités de personnages éphémères qui ne durent que le temps d'un regard. J'aime croire aux elfes en particulier, mon préféré étant Elzechior...

J'ai peint ici la "Reine des Elfes" d'après une oeuvre de Delphine Gache, spécialiste en la matière. J'ai pris beaucoup de plaisir dans ce travail étant donné que j'ai réalisé là mon premier portrait. L'aquarelle est peinte sur une feuille 300 grammes, grain fin, 24 x 32 cm avec des peintures Winsor et Newton que j'affectionne particulièrement. J'ai offert ce "dessin" à un ami, vagabond des bois et des torrents, avec lequel je fais souvent des balades où nous rencontrons des branches, des souches, des rochers, des cailloux qui nous interpellent dans un monde magique et féérique que seuls "les rêveurs" peuvent apercevoir ! Je l'ai déjà dit : je suis une contemplative et j'ai la chance d'avoir deux mains droites (même douloureuses) pour faire valoir ce que je vois, ce que j'aime, ce qui ne se décrit pas avec des mots...