Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/03/2009

UN ANNIVERSAIRE QUI ME DECHIRE

ALONE IN MY HEAD broderie.jpg
Je n'ai jamais digéré ma dépression, ni les causes, ni les effets plus que secondaires.
Alors comme en plus je dois être un peu masochiste, tous les ans depuis ma chute en 2002 je brode pour l'anniversaire de ma mise au rencard : les médocs, le psy, l'invalidité, l'image de soi et tout le toutim. Je m'arrange pour terminer le 4 juillet, date anniversaire.
En 2007, j'ai emprunté des motifs à Elizabeth Foster dont ne je dirais jamais assez combien j'aime ses grilles, pour réaliser mon environnement quotidien dans les Alpes de Haute Provence (je sais y'a pire comme environnement).
Le texte en anglais, sous la maison, dit ceci : " Voici le paysage dans le quel je veux vivre en paix". Et en bas à gauche, pas besoin d'être bilingue pour traduire que je suis seule dans ma tête.
Quand je brode des "choses très personnelles", curieusement, les phrases me viennent en anglais comme si je pouvais être la seule à décoder le message... Mais c'est à chaque anniversaire une immense vague de dégoût et de sentiment d'être vaincue qui m'ensevelit.
J'ai brodé ce tableau sur toile de lin 12 fils très rustique, que j'aime beaucoup, un peu difficile à travailler parce que les fils sont assez épais mais elle donne un côté champêtre au résultat. Les fils sont des House of Embroidery bien sûr et des soies Gloriana.
Il y a du point de croix et de la broderie suédoise, technique originale d'Elizabeth Foster. Ne me demandez pas la grille du modèle, elle n'existe pas ! Ce que je préfère dans la broderie : c'est composer au gré du besoin de ce que j'ai à exprimer.